Régime Présentation du régime Miami : Avis, prix, effet …

Présentation du régime Miami : Avis, prix, effet …

régime MiamiVous désirez changer votre alimentation sur le long terme pour affiner durablement votre jolie silhouette ?

Le régime Miami devrait vous convenir. Très axé sur les fruits et les légumes, ce programme prend en compte les calories et proscrit les aliments à fort index glycémique pour rapidement perdre du poids sans épargner une seule partie du corps.

Les origines du régime Miami

Créé assez récemment et immensément populaire à l’heure actuelle, ce régime dit d’exclusion provient d’un cardiologue américain établi dans le quartier South Beach à Miami, en Floride. D’après lui, ce n’est pas la quantité qui compte pour garder la ligne, mais plutôt la qualité de l’alimentation.

Le Docteur Arthur Agatston propose donc de revoir la qualité de son alimentation, de même que son hygiène de vie.

Constatant que ses patients rencontraient beaucoup de difficulté à maigrir malgré leur très forte motivation à cause de leurs sérieux problèmes de santé, le cardiologue mit au point une méthode draconienne qui permettait non seulement de perdre rapidement du poids, mais aussi de rétablir dans le sang des taux acceptables de cholestérol, de triglycérides et de glucose.

Il a alors imaginé un régime diététique à faible apport calorifique qui ne prive pas ses patients mais au contraire, qui offre l’opportunité de consommer toutes sortes d’aliments.

Le principe du régime Miami

Le régime Miami propose d’établir une hygiène de vie adéquate et bénéfique pour la santé. Cette diète hypoglucidique qui contient moins de 30 g de sucre par jour s’inspire en réalité de la mode Atkins. Ce régime Low-Carb, c’est-à-dire sans hydrate de carbone, consiste à consommer beaucoup de lipides et de protéines, et à évincer les aliments glucidiques.

Le but est de perturber le métabolisme de la mise en réserve des graisses pour obliger l’organisme à puiser dans ses dernières les calories que le corps réclame. En brûlant, les graisses génèrent un sous-produit, des calories appelées cétones, qui sont éliminées par la suite. Le régime Atkins ayant été fortement critiqué, le Docteur Arthur Agatston a cherché à l’améliorer pour le rendre moins dangereux en diminuant les risques cardiovasculaires dont il est responsable.

Selon le cardiologue, plus les glucides viennent à manquer, plus le corps produit de cétones. Par conséquent, un plus grand nombre de calories est éliminé tout en régulant l’appétit. Le principe paraît simple puisqu’il vise à choisir judicieusement les aliments à consommer pour faire la chasse aux mauvais sucres et aux mauvaises graisses, principalement les produits transformés, néfastes pour l’organisme et le cœur. Pour maigrir vite, il suffit de supprimer totalement les sucres au tout début du régime.

Quant à l’amélioration des taux de cholestérol, de triglycérides et de glucose, elle serait attribuable à la suppression des mauvais glucides, c’est-à-dire des aliments à index glycémique élevé. En effet, ces aliments seraient responsables du stockage des graisses de réserve puisqu’ils provoquent une trop forte sécrétion d’insuline.

Ainsi, le régime Miami incite à veiller à la qualité de son alimentation plus qu’à sa quantité. Légumes, viandes, fromages allégés en matières grasses, les repas sont plutôt équilibrés et des grignotages sont même autorisés. Cette méthode fonctionne parce qu’elle fournit peu de calories, de 900 à 1 200 par jour, tout en évitant la sensation de faim grâce à l’apport intéressant de bonnes protéines, celles qui calent. Vous pouvez alors espérer perdre 4 à 6 kilos en deux semaines.

Phase 1, période d’attaque très stricte du régime Miami qui dure deux semaines

Phase 1, période d’attaque très stricte du régime Miami qui dure deux semainesLes féculents ainsi que tous les sucres, aussi bien rapides que lents, sont supprimés au profit des protéines. Cette phase permet de déloger les graisses accumulées dans le corps et de se désintoxiquer du sucre. L’objectif est une amorce rapide de la perte de poids et l’arrêt des envies irrépressibles de nourriture. Vous maigrissez essentiellement au niveau du ventre et de façon très rapide. Vous pouvez manger à volonté :

  • les protéines animales maigres comme la volaille sans la peau, certains morceaux de bœuf tels que le rumsteck, veau, les parties maigres du porc ;
  • les protéines marines maigres notamment les poissons blancs tels que sole, cabillaud, merlan etc… et les fruits de mer ;
  • les œufs ;
  • le tofu ;
  • les laitages écrémés ou demi-écrémés et les fromages allégés ;
  • les bonnes graisses dont l’huile de colza et l’huile d’olive ;
  • les fruits secs, notamment les noix et les graines ;
  • les légumes verts, dont la laitue ;
  • les huiles d’olive, de colza, de pépins de raisins, de noix ;
  • les épices ;
  • la poudre de cacao non sucré.

Dans son ouvrage The South Beach Diet, dont le titre fait immédiatement rêver de surf et de soleil, le cardiologue Arthur Agatston conseille de renoncer totalement aux sucres raffinés sous forme non brute et ne contenant pas de fibres, autrement dit les sucres rapides, en particulier ceux des produits industriels transformés comme les gâteaux, les sucreries, riches en sucre et en graisse. Vous devez également proscrire les aliments à fort indice glycémique. Il s’agit :

  • des féculents comme les pâtes, le riz, toutes les formes de pain surtout le pain blanc ;
  • la farine ;
  • le sucre blanc ;
  • les céréales ;
  • certains légumes riches en sucre comme la pomme de terre, la carotte, le maïs, la betterave, l’igname, le navet, le panais ;
  • Les lentilles, pois, haricots et autres légumineuses ;
  • Les graisses animales comme le beurre, la crème fraîche, le fromage et les produits laitiers non allégés, la charcuterie, les parties grasses des viandes ;
  • les fruits riches en fructose comme le raisin, les figues, les pêches, les oranges, le melon, la banane, l’ananas ;
  • toutes les boissons alcoolisées, sucrées et gazeuses ;
  • les jus de fruits et tous les aliments qui contiennent des sucres concentrés qui seront réintroduits modérément en phase de stabilisation.

Le Docteur Agatston invite à ne pas prendre d’en-cas pendant ces quinze jours de diète.

Phase 2, la réintroduction progressive des aliments interdits dans le régime Miami

Phase 2, la réintroduction progressive des aliments interdits dans le régime MiamiPendant la phase 2 du régime Miami, la perte de poids se poursuit mais plus lentement car on consomme de nouveau des glucides. On peut perdre de 5 g à 1 kilo par semaine. Plus équilibrée que la première étape mais toujours faible en glucides, cette période se prolonge jusqu’à l’atteinte du poids désiré. Elle peut donc durer une semaine ou plus selon votre objectif. Vous êtes libre de manger sans restriction tous les produits qui étaient permis en phase 1.

Vous pouvez réinsérer les aliments bannis un à un, en commençant par les aliments sources de glucides dont l’index glycémique est bas et qui ont le plus manqué. C’est le cas des produits céréaliers complets dont le pain à grain entier, les pâtes complètes, le riz sauvage, les lentilles, les pois chiches, les haricots et tous les légumes secs, le jus de tomate, les laitages faibles en matières grasses et la plupart des fruits, notamment abricot, cerise, fraise, pamplemousse, pêche, mûre, framboise. Vous vous régalerez d’asperges, aubergines, céleri, champignons, chou-fleur, concombre, épinards.

Vous êtes également autorisé à manger, toutefois en très petite quantité, les produits de boulangerie raffinés tels que le pain blanc, les galettes, les biscottes, les pâtes alimentaires blanches, les biscuits sucrés, les viennoiseries, etc…, les céréales raffinées comme le riz blanc, les céréales sucrées destinées au petit déjeuner, le chocolat noir. Veillez à consommer ces aliments de manière raisonnable, l’idéal étant de les intégrer à de rares occasions pendant toute la durée de cette phase afin d’obtenir plus rapidement des résultats visibles sur votre ligne.

Vous pouvez assaisonner vos plats d’un peu d’huile d’olive et varier vos menus en intégrant du poisson gras en prenant garde de ne pas le retrouver dans votre assiette plus de deux fois par semaine. Vous continuerez à consommer les produits laitiers écrémés et pouvez accompagner chacun de vos repas de thé vert, un excellent antioxydant qui facilite aussi l’élimination des toxines.

La perte de poids peut aller de 500 g à 1 kilo par semaine. Une fois que le poids voulu est atteint, vous pouvez passer à la dernière étape afin d’adopter un mode d’alimentation sain pour l’organisme.

Phase 3, la stabilisation de l’alimentation du régime Miami

Phase 3, la stabilisation de l’alimentation du régime MiamiBien qu’il y ait plus de souplesse que dans les phases précédentes du régime Miami, les repas demeurent pauvres en glucides. Les aliments interdits durant la phase 2 peuvent maintenant être consommés occasionnellement. Si vous reprenez du poids, il est recommandé de revenir à la phase 1 du régime.

L’objectif de la dernière phase est de continuer définitivement à mettre en pratique les bonnes habitudes alimentaires que vous avez acquises jusqu’à présent afin de stabiliser votre poids de forme. Tous les aliments sont permis mais il est conseillé de ne pas abuser de ceux considérés à risque. L’idéal est de se passer désormais du sucre et des produits sucrés, sauf le chocolat. Il s’agit plus d’une bonne hygiène de vie que d’un régime.

Tout au long de ces trois phases, le sucre est remplacé par de l’aspartame.

Avantages et inconvénients du régime Miami

Avantages et inconvénients du régime MiamiIl s’agit d’un régime d’exclusion extrêmement efficace pour perdre le plus de poids en un court délai sans vraiment de frustration, sans s’attaquer à la masse musculaire et sans entraîner de carences. Votre silhouette est affinée et redevient harmonieuse car l’amaigrissement concerne l’ensemble du corps.

Pendant les six premiers mois, une diète faible en glucides comme la diète Miami peut favoriser une perte de poids un peu plus importante que les régimes classiques faibles en gras et riches en glucides. Cette diète hypoglucidique est bien adaptée aux personnes ayant une surcharge pondérale surtout abdominale, ce qu’on appelle le syndrome métabolique.

Le fait qu’il y ait pas mal de légumes et que, au cours de la phase 2, on réintroduise des céréales complètes aide à lutter contre l’insulino-résistance et donc à perdre du poids tout en améliorant la santé au niveau cardiaque et pré-diabète. Les quantités du régime Miami sont normales, riches en protéines et les en-cas légers sont autorisés, toujours à condition de choisir des aliments sains. L’envie irrésistible de grignoter entre les repas se fait donc moins sentir.

Vous ne souffrez pas non plus de faim lors de la première phase pourtant restrictive puisque malgré tout, vous atteignez rapidement la satiété. Dès la deuxième étape, il y a très peu d’interdits. Les glucides sont en effet à nouveau présents, l’appétit est bien soutenu, à condition que le sucre soit avalé en infimes quantités. L’ajout d’aliments sucrés à compter de la phase 2 augmente la variété, ce qui procure une satisfaction gustative plus grande qu’en phase 1, surtout lorsque vous arrivez à la phase 3 où les écarts sont davantage autorisés.

Ce régime amaigrissant très faible en glucides reste donc plutôt facile à suivre une fois la phase 1 terminée. Le régime Miami a par ailleurs été mis au point par un cardiologue et est donc étudié pour faire perdre du poids tout en protégeant le cœur. Il convient parfaitement aux femmes et aux hommes qui cherchent à diminuer leur taux de cholestérol. Le programme minceur repose effectivement sur un choix d’aliments de bonne qualité, peu raffinés et non transformés, permettant par la même occasion de vous déshabituer du sucre.

Il insiste sur l’utilisation de bons gras, mais aussi celle de glucides ayant un index glycémique bas en phases 2 et 3. Il s’agit donc d’une excellente alimentation du point de vue qualitatif, si l’on fait exception de la liberté de consommer café, thé et aspartame à votre guise. D’autre part, les principes de base du régime Miami sont faciles à comprendre et peuvent très aisément être appliqués chez soi comme au travail. C’est donc une bonne façon de changer votre hygiène de vie.

Étant assez simple à mettre en place, le régime exige simplement un suivi rigoureux de la liste des aliments autorisés. Inutile de compter les calories ou d’acheter des sachets hyper protéinés !

Les inconvénients du régime Miami

La restriction sévère en glucides lors de la première étape vide les réserves de glycogène, un glucose complexe, ce qui provoque une grande élimination d’eau et entraîne une certaine perte de tissus sains, dont les muscles notamment. Vous ne vous vous allégez donc pas que de la graisse.

D’autre part, l’apport élevé en protéines associé à l’ennui gustatif engendré par un manque de variété alimentaire réduit l’appétit. Sans vraiment le rechercher, vous consommez moins de calories, ce qui, combiné à la perte d’eau, fait perdre du poids. Une immense lassitude finit par s’installer au moment de passer à table tant le choix d’aliments est limité dans la première phase qui s’avère d’ailleurs être difficilement compatible avec une vie normale. Vous ne prenez plus de plaisir à manger et la simple préparation des repas se transforme en véritable corvée.

Les plus gourmands et les fans de féculents, ou encore ceux qui aiment manger de tout risquent fort de prendre un coup au moral ! Au début, le manque de sucre se fait parfois cruellement sentir. Vous devez faire preuve d’une grande créativité pour composer vos assiettes pour éviter les glucides. Au restaurant, vous êtes contraint de choisir rigoureusement vos plats mais comme la plupart des entrées, plats principaux, accompagnements et desserts figurant sur les menus courants doivent être évités.

Bien trop drastique lors des deux premières semaines, le régime Miami est difficile à tenir et il peut vite devenir tentant d’abandonner vos efforts, ou encore de s’isoler durant les repas. Bien qu’il encourage la consommation d’aliments non raffinés, le régime Miami comporte de multiples points faibles reliés à la phase 1 beaucoup trop prohibitive, sans pour autant assurer une stabilité de poids à long terme. L’effet yoyo est inévitable à cause de la perte de poids rapide en quinze jours.

Généralement les personnes soumises à une diète faible en glucides ont tendance à reprendre plus de poids après six mois que celles qui suivent un régime classique. Par ailleurs, le régime Miami accepte la prise d’aspartame, ce qui pose deux problèmes. D’une part, l’édulcorant vous empêche de vous défaire du goût du sucre, et d’autre part son usage est controversé pour la santé.

Pendant la première phase, l’absence de céréales et de fruits peut induire un manque en vitamines C et B, ce qui peut avoir pour conséquence une perte de tonus, de la fatigue, de la déprime voire une perte de cheveux. A long terme, la faible quantité de produits céréaliers pourrait amener un déficit en vitamines B1, B2, B3, B9, ainsi qu’en minéraux tels que le magnésium et le phosphore. Si vous pratiquez une activité d’endurance comme le footing, le vélo, le ski, vous pourriez rencontrer une sérieuse baisse de performance étant donné l’insuffisance de glucides.

Il néglige d’ailleurs à tort l’importance de l’exercice physique sur la perte de poids qui est uniquement mise en avant au détriment de la santé globale. Pour finir, le régime Miami est une diète qui ne tient pas compte des différences génétiques entre chaque individu. Les besoins nutritionnels varient d’une personne à l’autre et cette méthode aurait mérité de proposer des menus sur-mesure.

Les conseils diététiques pour ne pas reprendre après le régime Miami

Les conseils diététiques pour ne pas reprendre après le régime MiamiAfin de ne pas revoir les kilos revenir plus vite qu’ils ne sont partis, vous veillerez à suivre scrupuleusement la phase 2 et à poursuivre indéfiniment la phase 3. Quoi qu’il en soit, il est vivement recommandé de se faire suivre par un nutritionniste. Ce spécialiste pourra personnaliser votre régime pour vous aider à maintenir ces nouvelles habitudes alimentaires à vie.

En effet, ce qui compte c’est que vous reveniez à une alimentation équilibrée au terme du programme amaigrissant, en prenant garde à diversifier autant que possible votre alimentation. Le nutritionniste saura adapter au mieux la quantité de féculents dont vous avez besoin car les personnes qui pratiquent une activité physique régulière ont besoin de plus de glucides que les autres.

En outre, le régime Miami vous donne l’autorisation de consommer des édulcorants. Il est préférable de ne rien ajouter dans votre thé, votre café ou vos laitages afin de perdre définitivement l’habitude de manger sucré. Ne tentez surtout pas de prolonger la phase 1 au-delà de deux semaines dans le but de perdre plus vite du poids.

En effet, les carences en vitamines et oligoéléments ainsi engendrées peuvent véritablement nuire à votre santé, causant déprime, fatigue, perte de cheveux, anémie, rachitisme et autres maladies encore plus graves. Et prenez du temps pour vous ! Le stress est le pire ennemi de la ligne.

Menus phase 2

thé minceur

Thé Brûle Graisses
Cure 28 jours

Notes incroyables :

thé avis

x