Présentation du régime Low-Carb

régime Low-CarbLe régime Low-Carb, abréviation de Low Carbonhydrates signifiant pauvre en sucres, fait fureur outre-Atlantique au point d’être devenu une véritable religion. Dans les rayons des supermarchés, les produits allégés ont même été supplantés par des aliments labellisés Low-Carb.

En France, il rencontre un succès grandissant. Mais cette nouvelle diète est-elle un effet de mode ou une véritable révolution anti-kilos ? Vous connaîtrez tout de ce régime d’exclusion avant de bannir définitivement le sucre de vos repas et manger autrement.

Les origines du régime Low-Carb

En 1862, le croque-mort William Banting chercha à perdre du poids. Pesant 100 kilos pour 1 mètre 65 à 66 ans, le retraité londonien n’était pourtant pas très glouton et était une personne active. Néanmoins depuis sa trentaine, sa corpulence augmentait malgré tous ses efforts.

Il entreprit de réduire son apport en calories ce qui n’a eu aucun effet sur son poids et l’a rendu plus fatigué. Il est alors allé voir les meilleurs docteurs de son temps, sans résultat. Il a également essayé les laxatifs mais rien, son poids augmentait toujours. La chance tourna enfin lorsqu’il rencontra un Oto-Rhino-Laryngologie nommé William Harvey qui revenait d’une conférence sur le diabète animée par le médecin et physiologiste français, Claude Bernard.

Le docteur s’était aperçu que la concentration élevée de sucre dans le sang chez les diabétiques était favorisée par le sucre, mais aussi les féculents. A cette époque en France, les obèses et les diabétiques étaient soignés au moyen des régimes sans glucide. L’ORL utilisa alors les théories de Claude Bernard et mit au point un régime sans sucre et sans féculent qui permettait aux diabétiques de réguler leur glycémie.

Étant donné que le sucre et les céréales étaient déjà utilisés pour engraisser les animaux, il a tout naturellement pensé que cela pourrait aussi permettre de perdre du poids. En Août 1862, il prescrit donc à monsieur Banting son régime Low-Carb. Il prenait trois repas par jour, chacun constitué d’environ 100 g à 200 g de viande ou poisson avec 30 g à 50 g de pain rassis ou des fruits. Il évitait scrupuleusement le pain frais, le lait, la bière, les sucreries et les pommes de terre.

William Banting se faisait malgré tout plaisir avec cinq verres de vin par semaine et un gin ou un whisky pour bien dormir, ne l’empêchant pas de perdre 16 kilos après 8 mois. Au bout d’1 an et 4 mois, il constata un amaigrissement de 22 kilos. Fier de ce résultat, il rédigea un livret pour partager son expérience fructueuse, intitulé Letter on Corpulence, Addressed to the Public. Il y déclare qu’il ne s’est jamais senti en aussi bonne santé et que ses maladies font maintenant partie du passé. Son ouvrage connu un tel succès qu’il fit l’objet de plusieurs éditions et a même été traduit en plusieurs langues. La raison du succès était simple, manger moins de glucides fonctionnait vraiment !

Le principe du régime Low-Carb

Le principe du régime Low-CarbLe fondateur de la diète Low-Carb se base sur le fait qu’après avoir été consommés, les glucides circulent très rapidement dans le sang. Des pics d’insuline apparaissent alors, ce qui inhibe la lipolyse. En conséquence, les graisses s’éliminent difficilement et se stockent plus facilement.

Cette tendance s’atténue nécessairement en suivant une diète nulle, ou quasi, en glucides. Le régime Low-Carb est donc une alimentation qui a pour but d’être pauvre en hydrate de carbone, et donc en glucides, afin de fondre rapidement. Tous les produits riches en sucres rapides tels que chocolats, fruits, gâteaux, etc… mais également en sucres lents comme les pâtes, le riz, le pain, etc… sont bannis des repas pendant une semaine.

READ  Présentation du régime Cohen

Le régime Low-Carb aide ainsi à perdre de la masse grasse ou tout simplement à ne pas reprendre de poids suite à un régime long et éprouvant. L’objectif est de forcer votre organisme, dépourvu de glucides, à se rabattre sur les graisses stockées, qui les brûlera pour faire le plein d’énergie. Cette méthode minceur qui semble radicale connaît un succès sans précédent aux Etats-Unis.

Elle vient remplacer le low fat diet, soit le régime pauvre en graisses, et remet au goût du jour le très renommé régime Atkins mis au point en 1972 par le docteur du même nom. Le cardiologue considérait que l’on pouvait manger autant de graisses et de protéines que l’on souhaite, car seul le sucre serait responsable du surpoids. Et si on élimine le sucre, les graisses seraient alors automatiquement brûlées.

Le recours aux bonnes graisses

Le régime Low-Carb a su tirer les leçons de l’échec de la méthode Atkins. Il n’est plus question de supprimer tous les glucides mais de les sélectionner avec discernement. Véritable programme de bonne santé, le régime Low-Carb boude les graisses animales qui étaient consommées à volonté dans le cadre du régime Robert Atkins.

Le secret de cette diète réside essentiellement dans l’apport plus élevé de bonnes matières grasses mono-insaturées et poly-insaturées comme les huiles végétales vierges, les oléagineux, les œufs entiers et les avocats. Même la charcuterie et les viandes grasses de bonne qualité sont autorisées, sans pour autant en faire des excès.

Quant aux protéines animales, pas d’excès ni de suppression, à condition de sélectionner les morceaux maigres. Vous pouvez ainsi vous faire plaisir en mangeant du veau, de la volaille, du poisson, des fruits de mer. En revanche, tous les laitages sont proscrits puisqu’ils renferment du lactose, le sucre contenu dans le lait de vache.

Le régime Low-Carb en pratique

Le régime Low-Carb en pratiqueIl ne s’agit pas de supprimer complètement les glucides, mais de ne garder que les meilleurs. Le tri s’effectue aussi bien chez les sucres rapides que les sucres lents, en sortant des aprioris qui diabolisent certains types d’aliment. Ce ne sont effectivement pas les graisses ou les sucres seuls qui font grossir, mais les déséquilibres.

Ainsi, les nutritionnistes recommandent que les apports journaliers soient constitués de 50 % à 55 % de glucides, 15 % de protéines, et 30 % de lipides. Dans notre société de consommation, nous avons tendance à ingurgiter plus de graisses que nécessaire, sans veiller à leur qualité. Le régime Low-Carb apprend surtout à mieux manger en rétablissant un équilibre alimentaire, notamment en évitant les graisses et les sucres cachés.

En adoptant définitivement ces bonnes habitudes alimentaires associées à de l’exercice physique régulier, votre poids se stabilisera automatiquement. Ce genre de méthode s’avère être assez agréable à suivre étant donné le large éventail de choix dans les aliments.

Vous éviterez simplement au quotidien le lait, les sodas, les glaces, mais aussi le maïs, les pommes de terre, le pain, les pâtes, la semoule et le riz. Les fruits riches en fructose comme le raisin, les figues, les pêches, les oranges, ainsi que mes légumes riches en glucose seront réintroduits modérément en phase de stabilisation.

Les matières grasses comme le beurre, la crème et les fromages fondus doivent également disparaître des repas afin de ne pas stimuler les montées de cholestérol. Pour perdre le poids escompté, il est impératif de boire au moins 8 verres d’eau par jour, soit 2 litres, et faire de l’exercice, par exemple marcher vite pendant plus de 30 minutes par jour. Vos plats se consomment quant à eux en très petite quantité.

READ  Présentation du régime Razzoli

Avantages & inconvénient du régime Low-Carb

Avantages & inconvénient du régime Low-CarbDans les faits, perdre du poids avec le régime Low-Carb est simple à mettre en place. Les glucides sont éliminés sans exception, tandis que les protéines et les graisses peuvent être consommées à votre guise. Comme tout régime hypocalorique s’il est suivi de manière assidue, il va réduire l’énergie consommée et permettre une perte de poids rapide et visible pouvant aller jusqu’à 5 kilos en une semaine !

En limitant la consommation de sucres et sucreries, cette méthode minceur permet également de revoir à la baisse l’hypertension artérielle ainsi que les taux de mauvais cholestérol et de triglycérides, des molécules appartenant à la famille des lipides qui proviennent essentiellement de la transformation par le foie des sucres et de l’alcool.

Autre point non négligeable, le régime Low-Carb ne vous isole pas socialement puisque vous pouvez le suivre aussi bien chez vous qu’à l’extérieur. Ce programme procure enfin une bonne base alimentaire pour ensuite équilibrer en fonction des résultats souhaités.

Les inconvénients du régime Low-Carb

Pour réellement juger de l’efficacité d’un régime quel qu’il soit, il faut évaluer ses résultats sur le long terme. Or un régime tel que le Low-Carb est beaucoup trop monotone et contraignant pour permettre une perte de poids durable. Le simple fait de supprimer les sucres engendre une baisse de morale et une démotivation puisqu’ils fabriquent la sérotonine, une substance qui influe sur la bonne humeur.

Le programme minceur est donc très difficile à respecter à vie puisque le risque est de craquer et de reprendre aussitôt les kilos perdus, voire plus… Plusieurs études ont d’ailleurs constaté que l’amaigrissement obtenu au bout de trois mois éprouvait énormément de difficultés à se maintenir au-delà de sept mois.

En outre, le régime Low-Carb entraîne une consommation souvent insuffisante de fruits et de légumes, générant une grande fatigue et apportant inévitablement des carences. L’organisme se trouve privé d’aliments riches en vitamines, en fibres, en minéraux, en antioxydants, et dépourvu en magnésium, en phosphore et en vitamine B.

D’autre part, une restriction calorique trop importante crée de nombreux effets secondaires tels que nausées, maux de tête, vertiges, brûlures d’estomac et fortes fatigues musculaires, rendant complexe le suivi d’un entraînement sportif régulier.

Des conseils avisés

Les personnes qui ne supportent pas les régimes appauvris en matière grasse ou qui ne sont pas contre l’idée de troquer des féculents contre des protéines seront entièrement satisfaites par le régime Low-Carb. Mais très souvent, l’arrêt du régime Low-Carb s’accompagne du fameux effet yoyo.

Par conséquent, si vous n’êtes pas satisfait du résultat de vos quelques semaines de diète, vous pouvez recommencer, mais pas plus de 3 fois par an. Cette méthode minceur ne doit faire qu’un passage furtif dans vos habitudes alimentaires. Une fois que vous aurez atteint le poids désiré, vous réintégrerez progressivement les légumes et les fruits tout en veillant à limiter au maximum les glucides, notamment les sucres raffinés.

Exemple de menus