Présentation du régime Gordon : Avis, prix, effet …

régime GordonVous aimeriez vous débarrasser rapidement de vos kilos superflus ? Le régime Gordon devrait répondre à vos attentes, et même plus vite que vous ne pourriez l’imaginer.

Cette diète extrêmement amaigrissante ne doit toutefois pas être entreprise à la légère étant donné qu’elle se fonde sur une diète stricte. Le suivi rigoureux d’un nutritionniste s’impose pour vous assurer de retrouver une silhouette harmonieuse sans jamais mettre votre santé en danger.

Les origines mystérieuses du régime Gordon

D’où vient le régime Gordon ? Pourquoi se nomme-t-il Gordon ? Nul ne le sait. L’auteur de ce régime minceur n’est en tout cas pas Gordon Ramsay, bien qu’il ait récemment subi une incroyable transformation physique. A force de goûter à ses succulents plats et de vivre aux Etats-Unis, le très célèbre chef de cuisine anglais a en effet vu sa masse corporelle s’envoler de façon vertigineuse ces dernières années.

Converti bien malgré lui à la junkfood, le chef multi étoilé a simplement repris une alimentation équilibrée qu’il a associée à beaucoup de sport, lui permettant de passer de 103 kilos à 88 kilos. Pour en revenir au régime éponyme, la méthode amaigrissante est apparue sur Internet et, de blog en blog, elle s’est vite répandue pour devenir très populaire. Ce régime d’origine inconnue a très probablement ouvert la voie au retour à la mode de la privation volontaire de nourriture.

Le principe du régime Gordon

Le régime de Gordon est basé sur un jeûne total de 48 heures au cours duquel vous ne devez consommer uniquement de l’eau, que ce soit de l’eau du robinet, de l’eau de source ou de l’eau minérale, du café ou encore du thé sans sucre et toutes autres boissons, dès l’instant qu’elles sont non alcoolisées et non sucrées.

Vous avez en revanche la possibilité d’adoucir ces liquides avec des édulcorants et autres produits assimilés, afin que leur consommation à volonté soit plus agréable. Il s’agit dans un premier temps d’un régime hydrique qui vous prive purement et simplement de nourriture. A l’issue de ces deux jours de diète totale, vous devez commencer un régime hypocalorique composé de six repas quotidiens.

Les phases du régime Gordon

La première phase hydrique du régime Gordon

Tout d’abord, le régime Gordon intègre un jeûne de deux jours. En effet, une diète radicale favorise une tension soudaine de l’organisme, laquelle entraîne une inversion de processus métaboliques et une amorce de désinflitration naturelle des graisses stockées dans le corps.

Vous devez seulement vous contenter de boire de l’eau, du café, du thé, des infusions, des tisanes et des boissons sans alcool et sans sucre. Pour les boissons non alcoolisées, vous pouvez par exemple recourir aux sirops sans sucre, à l’antésite, à l’aspartame ou autre édulcorant de synthèse, au jus de citron fraîchement pressé, etc…

Ces substances ajoutées n’ont aucun effet sur le résultat du régime. En plus d’aider à éliminer la masse graisseuse particulièrement disgracieuse, cette consommation riche en boissons contribuera au rejet des toxines par les voies naturelles.

La deuxième phase hypocalorique du régime Gordon

Après ces 48 heures de privation volontaire des aliments consistants, vous devez suivre un régime très hypocalorique pendant une semaine. Les menus sont établis à partir de calculs minutieux à raison de :

  • 100 g de protéines dans la journée, qui procurent 400 calories ;
  • 80 g de lipides dans la journée, de préférence d’origine végétale, qui correspondent à 720 calories ;
  • 50 g de glucides dans la journée, qui fournissent 300 calories.

L’alimentation est considérablement réduite, vous veillerez impérativement à ne pas ingérer plus de 1 420 calories par jour. Ce régime hypocalorique doit être réparti sur six repas journaliers. Le premier repas est pris dès le réveil, c’est-à-dire très tôt le matin.

Dans la journée, vous prendrez trois repas composés d’une collation en milieu de matinée, du déjeuner et du goûter dans l’après-midi. Le dernier repas intervient juste avant le coucher, précédé du dîner. Cette fréquence est nécessaire pour ne pas fatiguer l’organisme pendant tout le temps du régime.

Dix astuces minceur pour garder durablement la ligne après le régime Gordon

  1. Poursuivez vos bonnes habitudes.

Continuez à calquer vos menus sur le modèle de ceux que vous vous êtes concocté dans le cadre de la diète Gordon. Vous augmenterez toutefois raisonnablement vos apports alimentaires, notamment en protéines, afin de vous mettre à l’abri des carences nutritionnelles.

Nul besoin de vous embêter à peser chaque ingrédient comme vous le faisiez pendant le régime. Ajoutez simplement un peu plus de féculents, montrez-vous un peu moins strict sur les quantités de corps gras et mangez les légumes à volonté ! L’essentiel est que vous vous sentiez rassasié pour éviter les envies de grignotage intempestif ;

  1. Faites votre marché.

Profitez du weekend pour faire votre marché. Flâner entre les étals est déjà un vrai plaisir, et surtout, vous pourrez faire le plein de légumes frais et craquants, de fruits parfumés et mûrs à point, bourrés de vitamines et de nutriments indispensables au bon fonctionnement de votre organisme.

Vous reviendrez chez vous les bras chargés de produits de saison qui vous permettront de préparer des repas sains et savoureux ;

  1. Des fruits, mais pas trop.

Gorgés de vitamines mais aussi de sucres, certains fruits sont à consommer avec modération. Si vous en croquez entre les repas, tenez-en compte dans votre total quotidien. Pour garder une jolie silhouette, vous ferez attention de ne pas en consommer plus de trois portions par jour. En revanche, d’autres fruits peuvent être dégustés autant que vous le désirez :

  • Les fraises, avec 29 calories pour 100 g, sont diurétiques et favorisent l’élimination des toxines de l’organisme. Elles se savourent fraîches et natures, mais vous pouvez aussi les manger avec du yaourt ou du fromage blanc, ou simplement avec un trait de jus de citron ou du basilic frais ;
  • Le melon, avec 32 calories pour 100 g, dévoile un agréable goût sucré tempéré par l’énorme quantité d’eau qu’il contient. Riche en provitamine A, vitamines C et B, minéraux et fibres, le melon peut être un peu difficile à digérer. C’est pourquoi, vous le dégusterez de préférence entre les repas plutôt qu’en dessert. Choisissez-le solide, lourd et parfumé. Vous le conserverez et le laisserez mûrir en dehors du réfrigérateur afin qu’il puisse conserver tous ses arômes. Marié au jambon de Parme, il est délicieux mais toutefois plus calorique ;
  • La goyave, avec 33 calories pour 100 g, contient environ cinq fois plus de vitamine C qu’une orange. Riche en calcium et en fibre, sa chair rosée facilite le transit intestinal. Vous dégusterez la goyave tout simplement nature, ou bien en smoothie pour encore plus de gourmandise ;
  • Le citron, avec 34 calories pour 100 g, vient agréablement s’ajouter aux boissons et à de nombreuses préparations. Riche en vitamine C et en antioxydants, son jus n’est pas le seul à réveiller les papilles. Ses zestes se prêtent également à toutes les envies, pour un résultat toujours insolite et plaisant. Mais attention, le citron perd rapidement ses vitamines au contact de l’air. Il ne sert donc à rien de garder vos petits agrumes à peine pressés au réfrigérateur. Le citron se marie à merveille avec des salades dans une vinaigrette, sur du poisson mais aussi en tartes, marmelades, sorbets et givrés ;
  • La pastèque, avec 34 calories pour 100 g, se révèle être peu sucrée et gorgée d’eau à hauteur de 90 %. Rafraîchissante et désaltérante, la pastèque est riche en potassium et contient une bonne dose de vitamines A, B et C. Grâce à sa grande quantité d’eau, ce fruit symbole de l’été est extrêmement diurétique et dépuratif. La pastèque se mange fraîche et nature ou en smoothie ;
  • Le pamplemousse, avec 36 calories pour 100 g, est l’allié parfait du petit déjeuner puisqu’il est bourré en vitamines, en oligoéléments et en antioxydants. Le pamplemousse facilite la digestion et s’avère être un puissant antiseptique. Il peut aider en cas de rhumatismes et d’arthrite. Entier, le pamplemousse demande juste à être pelé à vif pour retirer la peau blanche un peu épaisse qui entoure ses quartiers. Comme tous les agrumes, il est délicieux en jus ;
  • La papaye, avec 43 calories pour 100 g, dévoile une chair qui ressemble un peu à celle du melon. Plus riche en vitamine C que les agrumes, elle contient également beaucoup de potassium, de calcium et de magnésium. Ce fruit exotique stimule le système immunitaire et digestif et peut aider à prévenir les maladies cardiovasculaires. Attention toutefois, la papaye peut se révéler allergène chez certaines personnes. Elle se déguste aussi bien nature qu’en jus, en salade, qu’en smoothie. Cuite, elle est excellente en marmelade et crumbles. Vous pouvez même utiliser la variété verte pour l’incorporer à des préparations salées ;
  • La framboise, avec 45 calories pour 100 g, est remplie de minéraux, notamment potassium et magnésium, mais aussi de vitamines A et C. La framboise favorise la circulation sanguine et est idéale pour lutter contre les jambes lourdes. Vous l’éviterez tout de même si vous avez les intestins fragiles. Ce petit fruit gourmand se savoure frais, avec un yaourt, ou encore en coulis à verser sur une salade de fruits ou, plus calorique, sur une glace. La framboise est aussi parfaite en smoothie, en milkshake ou dans un tiramisu d’été aux fruits rouges ;
  • L’abricot, avec 49 calories pour 100 g, vous apportera des vitamines A, B et C, ainsi que de nombreux minéraux comme du potassium, du calcium, du magnésium. De plus, il facilite la digestion. L’abricot vous régalera frais, tel quel ou cuit en compote, en tarte, en crumble ;
  • La groseille, avec 51 calories pour 100 g, est l’une des baies les moins caloriques qui se révèle aussi un atout pour lutter contre les jambes lourdes. Assez acide, la groseille vient agréablement réveiller un dessert ou un fromage blanc. Vous l’aimerez tout particulièrement sous forme de gelée. Dans ce cas, vous la préparerez vous-même afin de réduire la quantité de sucre. En hiver, la groseille se marie parfaitement avec une viande blanche ou un gibier ;
  1. Désaltérez-vous !

N’hésitez pas à ruser du côté des boissons. Votre réfrigérateur devra toujours contenir de l’eau bien fraîche, qu’elle soit plate ou gazeuse. Pour l’aromatiser, vous pouvez utiliser du jus de citron, de l’extrait anisé sans sucre, de l’extrait de menthe…

Si vous le souhaitez, vous pouvez aussi mettre au frais des sodas light, mais à l’usage, ils se révèlent moins désaltérants que la simple eau gazeuse. Préparez-vous du thé, une infusion ou de la tisane à longueur de journée pour bien hydrater votre organisme et bien évacuer les toxines. En remplissant l’estomac, l’eau vous procurera en même temps une sensation de satiété et vous permettra de patienter aisément jusqu’au prochain repas ;

  1. Calmez vos fringales.

Vous aimez grignoter un petit aliment plaisir entre les repas ? Il n’est pas question de succomber à une pâtisserie à chaque encas. Réservez votre péché mignon aux occasions, et pas plus d’une fois par semaine.

Le reste du temps, pensez plutôt aux tomates cerise, aux radis, aux bouquets de chou-fleur, aux bâtonnets de carottes et de concombres, aux cubes de fromage allégé. En cas de vraie fringale, ajoutez-y un yaourt nature ou du fromage blanc maigre, qui calment efficacement la faim ;

  1. Déjouez les pièges du restaurant.

Au restaurant, choisissez un poisson ou une viande maigre grillée servis avec des légumes. A défaut, optez pour une salade verte, éventuellement assaisonnée d’un filet d’huile d’olive. Vous pouvez commencer avec des crudités nature, des fruits de mer, mais sans pain beurré. Pour le dessert, commandez une coupe de fraises ou de framboises plutôt qu’une pâtisserie, ou un sorbet au lieu d’une crème glacée ;

  1. L’Italie dans votre assiette.

A la pizzeria, prenez la pizza de votre choix car l’essentiel reste de se faire plaisir. Néanmoins, ne vous forcez pas à terminer votre assiette si la portion est généreuse. Vous terminerez avec une salade de fruits ou, éventuellement, un sorbet au citron ;

  1. Limitez les sorties au fastfood.

Au fastfood, optez pour une salade composée et un yaourt aux fruits. Sinon, prenez un petit milkshake. Le cheeseburger simple est également un choix acceptable, à condition de terminer le repas avec une salade de fruits ;

  1. En terrasse sans le stress.

Au café, désaltérez-vous avec une eau gazeuse pouvant être nature ou parfumée avec du jus de citron, un grand thé citron, une infusion de menthe glacée, un jus de tomate. Mais ne commettez pas l’erreur de prendre un verre d’alcool qui vous apporterait des calories inutiles et risquerait de vous donner soif ;

  1. Bougez-vous.

Chaque fois que vous le pouvez, bougez votre corps. Laissez la voiture et découvrez à pied votre quartier ou votre ville. Descendez du métro ou du bus une station ou deux avant et continuez le trajet à pied jusqu’à votre lieu de travail, prenez les escaliers, etc…

Articles complémentaire :   Présentation du régime de Messini : Avis, prix, effet ...

En vacances, courez sur la plage, marchez dans les petits sentiers, faites de la randonnée en montagne. Bref, profitez de chaque occasion pour vous aérer la tête et vous dépenser.

Exemple de menu d’une semaine avec le régime Gordon

Lundi

Au petit déjeuner :

  • Une tasse de thé sans sucre, avec de l’aspartame si vous le souhaitez ;
  • 2 fines tranches de pain complet ;
  • 10 g de beurre ;
  • 40 g de fromage blanc à 0 % de matière grasse ;
  • un kiwi.

En guise de collation :

  • une tasse de tisane avec édulcorant ;
  • 25 g de gouda.

Au déjeuner :

  • 100 g de céleri rémoulade assaisonné d’une cuillère à café d’huile d’olive ;
  • deux endives au jambon, préparées avec une tranche de jambon dégraissée et 25 g d’emmental ;
  • une clémentine.

Pour le goûter :

  • une tasse de café sans sucre ;
  • une clémentine.

Au dîner :

  • une salade de pousses d’épinards assaisonnée d’un peu de vinaigre balsamique ;
  • 50 g de pommes de terre cuites à la vapeur ;
  • 100 g de cabillaud en papillote ;
  • une tranche d’ananas frais.

Avant de vous mettre au lit :

  • une tisane sans sucre ;
  • un yaourt à 0 % de matière grasse.

Mardi

Au petit déjeuner :

  • une tasse de café sans sucre ;
  • 30 g de muesli non sucré avec un peu de lait écrémé ;
  • ½ pamplemousse sans sucre.

En guise de collation :

  • une tasse de thé vert avec de l’aspartame ;
  • 25 g de comté.

Au déjeuner :

  • une salade de mâche assaisonnée d’un filet de vinaigre de xérès ;
  • une tomate à la provençale ;
  • 80 g de lieu en papillote ;
  • un petit suisse à 0 % de matière grasse.

Pour le goûter :

  • un verre d’eau agrémenté de jus de citron fraîchement pressé ;
  • une fine tranche de 40 g de jambon maigre.

Au dîner :

  • une salade d’endives aux pommes (100 g), de pâtes tricolores (50 g), de dés d’emmental (25 g) ;
  • un œuf dur ;
  • une poire.

Avant de vous mettre au lit :

  • une infusion de verveine sans sucre ;
  • un yaourt nature à 0 % de matière grasse.

Mercredi

Au petit déjeuner :

  • une tasse de thé avec de l’aspartame ;
  • une biscotte avec du beurre ;
  • 40 g de fromage blanc à 0 % de matière grasse sans sucre.

En guise de collation :

  • une tasse de café sans sucre ;
  • une tranche de pain de seigle avec une cuillère à café de miel.

Au déjeuner :

  • une salade de tomates assaisonnée d’une cuillère à café de vinaigre de cidre ;
  • 80 g de steak haché à 5 % de matières grasses ;
  • 100 g de haricots verts ;
  • un yaourt à 0 % de matière grasse sans sucre.

Pour le goûter :

  • une tasse de thé sans sucre ;
  • une salade de fruits préparée avec 50 g d’ananas et 50 g de pamplemousse.

Au dîner :

  • 50 g de semoule semi-complète ;
  • 80 g de crevettes roses ;
  • une petite courgette cuite à la vapeur ;
  • une orange.

Avant de vous mettre au lit :

  • une infusion de camomille avec de l’aspartame ;
  • 25 g de camembert.

Jeudi

Au petit déjeuner :

  • une tasse de café sans sucre ;
  • un œuf à la coque ;
  • ½ tranche de jambon blanc dégraissé.

En guise de collation :

  • un verre d’eau gazeuse agrémentée de sirop de fraise sans sucre ;
  • une tranche de pain de son tartinée de 10 g de beurre.

Au déjeuner :

  • un concombre en salade assaisonné d’un filet d’huile de colza ;
  • un poivron au four sans matière grasse ;
  • ½ tranche de blanc de dinde ;
  • un yaourt à 0 % de matière grasse avec de l’aspartame.

Pour le goûter :

  • une tasse de thé vert avec de l’aspartame ;
  • une salade de fruits préparée avec 30 g de kiwis et 20 g de banane.

Au dîner :

  • quelques feuilles de laitue arrosées d’une cuillère à café de vinaigre de framboise ;
  • 50 g de moules accompagnées d’une sauce au yaourt à 0 % de matière grasse au curry.
  • une pomme.

Avant de vous mettre au lit :

  • une infusion de queues de cerises sans sucre ;
  • 50 g de fromage blanc à 0 % de matière grasse.

Vendredi

Au petit déjeuner :

  • une tasse de café sans sucre ;
  • 2 tranches de pain au levain ;
  • 10 g de beurre ;
  • 40 g de fromage blanc à 0 % de matière grasse.

En guise de collation :

  • une tasse de thé avec de l’aspartame ;
  • 25 g de brie.

Au déjeuner :

  • 60 g de carottes râpées sans ajout de matière grasse ;
  • 60 g de filet de poulet au citron cuit à la vapeur ;
  • 40 g de brocolis cuits à la vapeur ;
  • un petit suisse à 0 % de matière grasse sans sucre.

Pour le goûter :

  • une tasse de thé sans sucre ;
  • 6 radis.

Au dîner :

  • ½ concombre assaisonné d’un filet d’huile d’olive ;
  • un filet de limande de 40 g ;
  • 2 petites pommes de terre au four avec une cuillère à café de crème allégée ;
  • 20 g de cheddar.

Avant de vous mettre au lit :

  • une tisane sans sucre ;
  • 50 g de melon.

Samedi

Au petit déjeuner :

  • un grand verre d’eau minérale agrémenté de jus de citron fraîchement pressé ;
  • 2 biscottes ;
  • 10 g de beurre.

En guise de collation :

  • une tasse de café sans sucre ;
  • une poignée d’amandes.

Au déjeuner :

  • une salade de choux assaisonnée d’une cuillère à café d’huile d’olive extra vierge ;
  • 60 g de dinde aux champignons ;
  • 40 g de fromage blanc à 0 % de matière grasse avec de l’aspartame.

Pour le goûter :

  • une tasse de thé sans sucre ;
  • une pomme.

Au dîner :

  • un cœur d’artichaut arrosé d’un petit filet de vinaigre balsamique ;
  • une omelette préparée avec 2 œufs ;
  • 20 g de framboises.

Avant de vous mettre au lit :

  • une tisane à la camomille sans sucre ;
  • un petit suisse à 0 % de matière grasse avec de l’aspartame.

Dimanche

Au petit déjeuner :

  • Une infusion de queues de cerises sans sucre ;
  • un œuf poché ;
  • un yaourt à 0 % de matière grasse avec une petite cuillère à café rase de miel.

En guise de collation :

  • une tasse de café sans sucre ;
  • une poire.

Au déjeuner :

  • 40 g d’aubergines cuites à la vapeur ;
  • 60 g de steak de thon ;
  • 20 g de fromage pur brebis.

Pour le goûter :

  • une tasse de thé avec de l’aspartame ;
  • une carotte coupée en bâtonnets à tremper dans du fromage blanc à 0 % de matière grasse aux herbes fraîches.

Au dîner :

  • 40 g d’asperges vertes ;
  • 20 g de chou-fleur cuit à la vapeur ;
  • 60 g de rôti de dindonneau ;
  • un yaourt à 0 % de matière grasse.

Avant de vous mettre au lit :

  • une tisane sans sucre ;
  • 30 g de compote de pêche.

L’utilité du jeûne dans le régime Gordon

Méthode utilisée chez beaucoup de peuples depuis l’Antiquité et coutume observée dans de nombreux rituels religieux, le jeûne, considéré comme thérapeutique, permettrait d’accorder des vacances à son métabolisme. Le régime Gordon vous impose une abstention volontaire de nourriture pendant une période de 48 heures.

Toutefois, il ne s’agit pas d’un véritable jeûne. Pendant ces deux jours de diète, votre quotidien est axé sur l’élimination et le drainage. Les repas sont remplacés par des bouillons de légumes, de l’eau, des tisanes, du thé, des infusions, du café, toutes boissons riches en eau et pauvres en calories.

Autrement dit, vous suivez un régime extrêmement draconien, avec un apport quotidien d’environ 250 kcals, alors qu’il faut environ 1 800 kcals par jour, par exemple, pour une femme de poids normal et 2 100 kcals pour un homme.

L’idéal pendant ces 48 heures de cure détox est de prévoir des randonnées ou des balades dans la nature chaque jour pour vous aérer l’esprit et revitaliser l’organisme. Une semaine avant la diète hydrique, il est vivement conseillé de se réserver une semaine entière dédiée à une hygiène alimentaire la plus saine possible, tournée vers le monde végétal. Cette préparation suggère d’éviter les produits d’origine animale comme la viande ou encore les produits laitiers, en faveur des crudités et de l’eau à boire en abondance.

Les effets bénéfiques du jeûne thérapeutique

L’amaigrissement est le premier résultat visible du jeûne. Quand vous vous soumettez à une diminution conséquente des apports alimentaires, votre corps se trouve contraint de puiser dans ses réserves afin de fournir à l’organisme l’énergie dont il a besoin.

La perte de poids sera d’autant plus importante si vous pratiquez une activité physique. Le régime Gordon souligne le bénéfice de faire une pause de 48 heures avec les aliments solides, simplement pour mettre le système digestif au repos. Vous aurez alors une normalisation de la flore intestinale. Enfin, le programme amaigrissant souligne une purification, une élimination des toxines et une diminution des phénomènes inflammatoires.

Les risques médicaux du jeûne

Tout d’abord, il faut savoir que l’organisme humain, avec un apport de liquides adéquat, peut survivre en jeûnant environ soixante jours. Mais durant tout ce temps, les effets sur le corps peuvent être néfastes. En revanche, le jeûne court comme on le pratique dans le régime Gordon ne présente aucun danger.

Par contre, prolonger la pratique provoque rapidement une dénutrition à l’origine d’une perte de masse musculaire. Non seulement aucune protéine n’est apportée par l’alimentation, mais l’organisme brûle les muscles pour pouvoir rester en vie. Le risque de dénutrition est de plus important avec les années, car on a de plus en plus de mal à récupérer la masse musculaire perdue.

De plus, le fait de jeûner expose forcément l’organisme à des carences en vitamines et en minéraux, un déficit qui peut exposer à de nombreux troubles.

Gare au retour des kilos

Il est essentiel de pointer l’effet pervers du jeûne sur le poids. Si vous avez quelques kilos superflus, vous allez effectivement en perdre, mais en stressant votre organisme avec une famine forcée. Dès la reprise d’une alimentation normale, même progressive, le corps va aussitôt stocker des réserves pour affronter la prochaine disette, et vous allez reprendre souvent plus que votre poids de départ, autrement dit le fameux effet yoyo.

En effet, la diminution de la masse musculaire entraîne une diminution de la dépense énergétique de base. Cela favorise la prise de poids dès que vous recommencez à manger. Si vous retrouvez votre poids de forme, la composition de votre corps change, et en conséquence, les muscles perdus sont plus facilement remplacés par de la masse grasse. Ainsi, l’idée même d’une désintoxication est erronée puisque au lieu d’alléger la charge sur nos organes, le jeûne risque d’ajouter un travail supplémentaire à l’organisme pour gérer la pénurie.

En clair, le jeûne court et ponctuel comme préconisé par le régime Gordon ne représente pas de gros dangers, à condition de se limiter strictement à deux jour. Sur le long terme, mieux vaut privilégier une approche alimentaire équilibrée et une activité physique régulière. Et dans tous les cas, demandez conseil à un médecin ou un diététicien avant de vous lancer.

Articles complémentaire :   Comment calculer son IMC et comment l'interpréter?

Conseils pour perdre du poids avec le régime Gordon sans prendre de risque pour la santé

  • Le régime Gordon ne doit être suivi que dans le but d’éliminer après une période de repas copieux, comme au moment des fêtes. Il sera alors sans conséquences sur l’organisme, sauf si vous vous entêtez à le renouveler à de nombreuses reprises. Faites-en une cure exceptionnelle !
  • Pensez à bouger régulièrement pour oxygéner votre organisme et lui faire oublier la sensation de faim. Au bout de quelques heures dans un canapé ou face à un ordinateur, le corps réclame en effet du mouvement. Prenez le réflexe de vous lever au minimum toutes les 1 heures 30 et marchez un peu. Allez par exemple aux toilettes, sortez prendre l’air quelques minutes, portez un document dans un bureau situé deux étages au-dessus, etc… ;
  • Durant la deuxième phase du régime Gordon, honorez autant que possible les fruits et les légumes. Riches en fibres et en eau mais peu caloriques, les végétaux ont un double effet coupe-faim. D’abord immédiat, en remplissant l’estomac, puis durable, en ralentissant l’assimilation des autres aliments. Mangez des légumes au déjeuner et au dîner, en entrée et en plat, prévoyez une collation avec des bâtonnets de légumes à croquer. Veillez à consommer une à deux portions de fruits par jour. Vous pouvez les cuire en cas de ballonnements chroniques ;
  • Tenez-vous éloigné des tentations. Sentir la douce odeur des viennoiseries, passer dans le rayon des biscuits, voir une publicité pour du chocolat à la télévision, ouvrir un placard et tomber nez à nez sur le saucisson sont autant de facteurs déclenchant l’envie de manger. Chez vous, prenez soin de ranger les aliments les plus tentants hors de portée et de vue, et évitez de stocker. Contournez les boulangeries, les distributeurs automatiques ou les rayons appétissants. Enfin, faites vos courses après un repas ;
  • Vous avez fait une entorse au régime Gordon ? Pas d’inquiétude ! La diète se révèle être assez frustrante comme cela, il est donc totalement inutile de vous en vouloir et de culpabiliser plus que nécessaire. Vous pouvez parfaitement équilibrer les calories absorbées sur la journée et pour cela, vous compenserez en mangeant plus léger le soir ;
  • Pour éviter la monotonie et les frustrations, pensez aux épices qui ajoutent du goût, à l’l’ail, l’échalote, et les oignons qui relèvent tout type de plats. Et pour l’assaisonnement, vous pouvez mettre une cuillerée à soupe d’huile mélangée à du citron ;
  • Prenez le temps de vous centrer régulièrement sur vous pour distinguer la véritable faim de l’envie de manger. Restez à l’écoute de votre corps afin de décoder plus facilement ses signaux. Pour cela, interrompez toute activité plusieurs fois dans la journée, fermez les yeux et focalisez-vous sur vous. Vous vous concentrez sur vos sensations et vous devez les décrire mentalement. Votre pantalon vous serre, la peau de votre visage tiraille un peu, vos talons sont confortablement enfoncés dans la moquette, etc… ;
  • Le régime Gordon ne doit en aucun cas être suivi si vous souffrez de problèmes de santé ou que vous êtes passagèrement fatigué. Aussi, il est fortement recommandé de recueillir l’avis de votre médecin avant d’entamer le régime Gordon.

Désinfliltrer définitivement les tissus graisseux

Caractérisés par des amas peu esthétiques, les tissus graisseux ne sont pas une fatalité et peuvent être désinfiltrés une bonne fois pour toute. Le régime Gordon vous a permis de déloger la cellulite et il n’est pas question de la voir à nouveau ressurgir.

Un régime alimentaire adapté pour se débarrasser de vos tissus graisseux

Une alimentation quotidienne spécifique permettrait de limiter, voire de drainer ces amas disgracieux. Pour autant, délaissez les diètes hypocaloriques, vous devez simplement améliorer qualitativement vos repas quotidiens. Il suffirait ainsi de privilégier certains aliments et d’en éviter d’autres.

Parmi les aliments bienfaisants qui favorisent l’élimination des tissus graisseux, on trouve notamment :

  • les céréales complètes ;
  • les haricots ;
  • les poissons gras ;
  • les pois chiches ;
  • les lentilles ;
  • les légumes verts ;
  • les fruits frais ;
  • les fruits secs ;
  • les épices.

Il est ainsi conseillé de consommer 90 % de ces aliments que vous associerez à la volaille ou aux graines et autres dérivés du soja pour les protéines. Vous réduirez simultanément votre consommation de viande rouge et de charcuterie.

Quant aux aliments à bannir, les sucreries sont en première ligne avec les graisses saturées, l’alcool, les aliments salés, les condiments et le café à consommer avec modération.

Les bienfaits de la phytothérapie

Certains compléments alimentaires, à base de plantes drainantes, vont permettre à l’organisme de se débarrasser naturellement, et en douceur, de ses tissus adipeux. Le plus connu est sans doute la décoction de queues de cerise et de thé vert, un mélange réputé pour drainer l’eau et les autres toxines à l’origine de ces amas inesthétiques.

D’autres végétaux sont également très appréciés, comme le cassis. En infusion, ce fruit élimine efficacement les tissus graisseux, à condition d’être consommé au moins trois fois par jour. La reine des prés se révèle également être efficace grâce à son puissant effet diurétique. La bardane, une plante dépurative qui draine les déchets, favorise par la même occasion l’élimination des toxines et vous permettra de retrouver une silhouette harmonieuse, sans peau d’orange.

Faire de l’exercice physique et des massages

Pour activer la circulation sanguine mais aussi lymphatique, et ainsi désinfiltrer les tissus graisseux, il est fondamental de tonifier vos muscles. Pour cela, vous garderez l’habitude de pratiquer une activité physique d’endurance comme la natation, le vélo ou encore la marche.

Ces efforts peuvent être couplés à des massages drainants, que vous pouvez effectuer vous-même quotidiennement en allant toujours dans le sens de la circulation du sang. Le plus connu pour désinfiltrer les amas graisseux demeure le célèbre palper-rouler. En malaxant les cellules graisseuses, vous chasserez radicalement la graisse installée.

Les avantages du régime Gordon

Un amaigrissant rapide

Il est évident qu’un tel régime draconien aussi privatif permet de perdre du poids. Extrêmement faible en calories, la méthode Gordon vous offre des résultats très rapides en termes d’amaigrissement. Vos kilos s’envolent non seulement dès la première étape puisque vous avez l’interdiction formelle de consommer tout aliment solide, mais aussi tout au long de sa deuxième phase.

Une sensation de bien-être

Durant la phase hydrique de deux jours, votre organisme est purifié, ce qui vous procure une agréable sensation de bien-être. En effet, vous avez rompu nettement avec vos anciennes habitudes alimentaires et ces 48 heures à jeun ont fait office de nettoyage du corps tout entier, ce qui lui permet de mieux affronter la deuxième phase du régime.

Du sport au quotidien

Le régime Gordon incite à pratiquer une activité physique régulière. Combinés à un régime faible en calories, vous avez la certitude d’atteindre votre objectif pondéral. Et dans tous les cas, bouger au quotidien est recommandé par tous les médecins qui ne cessent de répéter à quel point le sport est bon pour la santé.

Les bienfaits d’une alimentation fractionnée

Le régime Gordon ne vous enferme pas dans le schéma des trois repas journaliers pris à heures fixes. Tout processus de digestion sollicite effectivement l’organisme, donc exige une dépense énergétique. Cela explique en partie que prendre six petits repas par jour plutôt que trois gros vous orientent sur la voie de la minceur.

Une collation à 11 heures et une autre à 16 heures ne sont donc pas une mauvaise idée, à condition d’être équilibrées, constituées par exemple d’un laitage et d’un fruit.

Les inconvénients du régime Gordon

Un régime très controversé par le monde médical

Même si le régime Gordon s’avère être très efficace au début, de nombreux patients n’arrivent pas à suivre le rythme assez rigoureux et abandonnent le traitement en cours de route. Le régime Gordon est alors l’un des programmes alimentaires les plus critiqués par les spécialistes en diététique. Il s’agit en effet d’une méthode amincissante peu naturelle que l’on ne peut en aucun cas employer indéfiniment.

Des risques réels pour la santé

Le régime Gordon n’est pas sans danger pour la santé. La première phase hydrique exclut complètement les calories. Or, le corps a besoin d’énergie pour fonctionner. N’étant pas alimenté pendant deux jours entiers, votre organisme est soumis à de très importantes carences nutritionnelles.

Avec un déficit quotidien de 500 calories à 1 600 calories quotidiennes puisque les besoins énergétiques féminins sont de 1 800 à 2 000 calories et ceux de la gente masculine de 2 100 à 3 000 calories, l’apport en calories est également bien trop limité durant la seconde étape du régime Gordon, ne faisant qu’amplifier les dangers et vous exposant à un risque évident d’anémie et d’hypoglycémie. Les portions sont extrêmement petites et finalement, le programme est si amaigrissant qu’il risque de vous montrer la voie de l’anorexie…

De nombreux effets secondaires

Cette diète hydrique n’est pas préconisée par les médecins, car votre organisme se trouve fortement sous-alimenté. En conséquence, vous souffrez de maux de tête, d’insomnie, de nausées, d’étourdissements, de douleurs musculaires. Vous vous sentez épuisé et faible du matin au soir.

Dans ces circonstances, il devient difficile de s’astreindre à des exercices physiques de manière régulière. Heureusement, ces effets secondaires sont seulement momentanés. Dès que vous arrêtez le régime, vous retrouvez votre forme légendaire.

Des fringales insoutenables

Le jeûne entamé dans la première phase du régime Gordon favorise, a priori, une tension soudaine de l’organisme dans le but d’éviter l’accumulation des graisses. Les personnes ayant suivi la méthode Gordon ont avant tout constaté une véritable sensation de mourir de faim, accompagnée inévitablement de frustration et de baisse de moral.

Un régime contraignant

Pendant la deuxième phase du régime Gordon, vous avez l’obligation de peser chacun des aliments que vous souhaitez ingérer, mais aussi faire de savants calculs pour ne pas dépasser les calories et les quantités d’éléments nutritionnels imposés. Réellement difficile à supporter, le régime Gordon vous interdit pratiquement de mener une vie normale. En effet, comment travailler et se mouvoir comme à votre habitude en mangeant si peu ?

L’apparition de l’effet yoyo

Le régime Gordon ne vous inculque pas de saines habitudes alimentaires qui pourraient vous conduire à adopter une bonne hygiène de vie. Ainsi, perdre du poids à une vitesse aussi fulgurante risque de vous exposer au redoutable effet yoyo, qu’il sera difficile de passer outre.

Alors certes vous voyez fondre votre masse graisseuse de jour en jour, mais vous perdez aussi de la masse musculaire ainsi que de l’eau par le biais de l’élimination par les urines. Et pire encore, vous avez souffert pour perdre des kilos mais vous découvrez avec stupéfaction que leur disparition n’était que temporaire. Dès que vous revenez à une alimentation normale, vous revenez à votre poids initial, et même plus.

Un régime non personnalisé

En outre, le régime Gordon ne prend pas en compte les spécificités de chacun, le poids, l’âge, le sexe et les activités quotidiennes n’étant pas les mêmes pour tout le monde. Quoi qu’il en soit, les personnes actives doivent éviter ce type de régime hypocalorique, au risque de grosses fatigues et de baisses de performances.