Présentation du régime Astronaute : Avis, prix, effet …

régime AstronauteDérivé d’une diète mise au point par la NASA, le régime des astronautes a pour but d’optimiser les apports alimentaires.

Cette méthode amaigrissante venue de l’espace est très hypocalorique et vous aidera à vous alléger rapidement de vos kilos en trop.

Les origines du régime astronaute

Une diète idéale pour optimiser les apports alimentaires des astronautes

Elaboré par un colonel de l’armée de l’air et médecin américain de la NASA, c’est tout naturellement que ce plan nutritionnel très faible en calories a été surnommé le régime astronaute à la fin des années 1960, ou régime cosmonaute.

Publiée dans le journal Aerospace Medicine and Human Performance à l’époque des programmes spatiaux Apollo, cette diète était initialement prescrite au personnel scientifique qui travaillait sur les missions spatiales, pour soulager l’organisme avant d’être envoyé dans l’espace et une fois de retour sur Terre.

En effet, le stress sur le lieu de travail était permanent et le programme nutritionnel bien spécifique était tout particulièrement destiné à éviter les problèmes d’ordre gastrique. Quant aux cosmonautes à proprement parler, il leur fallait récupérer le maximum d’énergie parallèlement à un entraînement intensif.

En outre, le quotidien d’un astronaute nécessite un suivi alimentaire assez particulier car lorsque l’on ne consomme que des produits en conserves ou lyophilisés, la prise de poids devient vite un véritable problème de santé. C’est ainsi que le régime des astronautes a vu le jour.

Un régime hypocalorique élargi aux pilotes et aux hôtesses de l’air

Le régime amaigrissant, qui porte aussi le nom de régime air force, a ensuite inspiré le personnel navigant qui est contraint de suivre un programme diététique strict. Les pilotes et les hôtesses de l’air ont en effet tout intérêt à maigrir en un temps record sous peine de perdre leur emploi.

L’objectif premier est, pour les personnes qui travaillent dans les airs, de se débarrasser d’au moins 10 kilos en deux semaines dans l’espoir d’afficher une ligne svelte dans le cadre de leur profession.

Un programme amaigrissant efficace pour amorcer une perte de poids fulgurante

Même si le régime des astronautes n’est pas tout à fait celui que la NASA a délivré, il conserve néanmoins plusieurs points communs avec la diète originale. Près de 50 ans après l’élaboration de ce plan nutritionnel, il ne sert plus seulement à optimiser les apports alimentaires, mais aussi et surtout à démarrer la perte de poids dans le cadre d’un régime minceur.

Ainsi, le régime astronaute est très vite devenu un programme amaigrissant plébiscité par de nombreuses personnes désireuses de retrouver la ligne, notamment avant un événement particulier comme un mariage, une soirée chic ou pour simplement rentrer à nouveau dans leur maillot de bain.

Les résultats sont immédiats, la silhouette commence à s’affiner en moins de trois jours durant lesquels vous pouvez espérer perdre de 2 kilos à 3 kilos. Bien que son efficacité sur la perte de poids ne soit pas à remettre en cause, le régime des astronautes est cependant à prendre avec beaucoup de précautions, car il est très hypocalorique.

Le fonctionnement du régime astronaute

Le fonctionnement du régime astronauteRégime drastique, le régime des astronautes est basé sur des règles simples à appliquer au quotidien.

Pour commencer, la diète hypocalorique vous contraint à absorber environ 400 à 500 calories au quotidien. Pour cette raison, le programme amaigrissant ne doit pas être suivi plus de quatorze jours.

Et en cas de renouvellement, il est recommandé de laisser s’écouler deux semaines entre deux cures faibles en calories. Etant donné qu’il faut être léger pour naviguer dans les étoiles, le régime cosmonaute interdit la consommation d’huile, de beurre, de margarine, et de sucre, à l’exception des édulcorants.

Pensez alors à bannir les friandises et les pâtisseries. Le sucre agit sur l’insuline et incite l’organisme à stocker des calories, ce qui est contraire à tout régime hypocalorique. Toutes ces petites gourmandises procurent du plaisir, certes, mais ne sont pas indispensables à votre équilibre nutritionnel.

Quant aux matières grasses, elles constituent un apport important de carburant pour les cellules. Afin d’accélérer le processus d’élimination des kilos en trop, le programme amaigrissant prône la consommation d’eau, même sous forme de café ou d’infusion, à raison de huit verres au minimum à 2 litres par jour.

Ainsi, vous aidez votre corps à se débarrasser des toxines accumulées dans l’organisme. Il est essentiel de respecter les quantités imposées et de ne pas remplacer un aliment par un autre, ceci afin de bien contrôler les apports en calories et de bien respecter le maximum de 500 calories par jour.

Il est également conseillé de faire de l’exercice quotidiennement, comme marcher au moins 30 minutes par jour, car vous restreindre au programme alimentaire destiné aux astronautes ne peut suffire à perdre efficacement du poids.

Régime très faible en calories, il n’est pas exclu de l’enrichir avec des compléments alimentaires en vitamines et en minéraux. Quant à l’assaisonnement des salades, il peut être compensé par du citron, de la moutarde ou du vinaigre.

Avant de commencer le régime astronaute, il est toujours recommandé de consulter un nutritionniste qui saura l’adapter au mieux à vos propres besoins et ainsi vous permettre de perdre du poids en bonne santé.

Le rôle crucial de l’eau dans votre quête de l’amaigrissement du régime astronaute

L’eau, essentielle au bon fonctionnement de l’organisme

Le rôle crucial de l’eau dans votre quête de l’amaigrissement du régime astronauteLe corps humain est composé à plus de 50 % d’eau. L’eau se présente donc comme un élément indispensable pour préserver sa santé et rester en pleine forme, mais aussi pour aider l’organisme à se soulager des kilos de graisse superflus.

En effet, lors de la digestion, les aliments passent dans le sang au travers de la paroi des intestins, laissant indéniablement des toxines dans le flux sanguin.

L’eau est indispensable pour permettre aux reins de jouer pleinement leur rôle de filtres et ainsi éliminer les impuretés du corps par le biais de l’urine. L’eau est également essentielle pour fluidifier le sang. On trouve dans le sang en priorité l’oxygène, apportée par les poumons, et les nutriments, apportés par la nourriture.

Si le sang n’est pas assez fluide, la distribution de l’oxygène et des aliments n’est plus suffisamment efficace étant donné que le sang circule difficilement dans les petits vaisseaux. Par conséquent, boire de l’eau permet au corps de fonctionner au maximum de ses capacités.

Pour vous faire une idée de l’impact sur les performances, un sportif de haut niveau déshydraté à 7 % perd environ 33 % de ses capacités athlétiques. Bien hydraté, votre corps est reposé et en parfaite santé, un point fondamental de la quête de la perte de poids lorsque l’on sait que le stress et la fatigue empêchent de maigrir.

Les qualités amaigrissantes de l’eau

Boire de l’eau est essentiel pour le métabolisme. Sachant qu’un verre d’eau contient exactement 0 calorie, ne vous en privez pas. En comparaison, un verre de jus de fruit ou une petite canette de soda concentre 100 calories.

Vous pouvez donc consommer de l’eau à volonté sans jamais prendre de poids. En buvant de l’eau tout au long de la journée, vous diminuerez par conséquent le nombre de calories ingérées chaque jour.

L’eau fait donc office d’une alliée de poids, surtout au début du régime, elle vous permettra de vous alléger très rapidement de vos premiers kilos en trop. C’est pour cela que la méthode des astronautes vous recommande d’en faire votre boisson unique, avec le thé, la tisane, l’infusion et le café, des breuvages riches en eau.

D’ailleurs, un organisme hydraté en continu sera moins sujet aux fringales. Débutez alors la journée par un grand verre d’eau. L’eau ne fait pas perdre de poids en tant que tel, mais procure un sentiment de satiété. Dès que vous avez faim, buvez quelques gorgées et attendez dix minutes. Le sentiment de faim s’estompera naturellement.

De ce fait, lorsque l’eau est consommée dans le cadre d’un repas, l’estomac est automatiquement rempli, ce qui favorise l’impression de satiété. L’eau fait gonfler les fibres de la nourriture, et donc augmente le volume des aliments déjà ingérés.

L’eau est donc extrêmement utile lors du régime cosmonaute puisqu’elle atténue les fringales. L’envie de grignoter et de manger en quantité irraisonnable s’envole en même temps que les kilos. Buvez beaucoup d’eau pendant les repas, au moins trois ou quatre verres, et observez la différence sur votre appétit.

De plus, il s’agit de la plus saine des boissons. La soupe est d’ailleurs l’un des plats les plus équilibrés qui soit et elle est consommée depuis des décennies. N’hésitez pas à boire de l’eau pendant les repas et à vous concocter des potages maison. Votre santé ne s’en portera que mieux.

Les alternatives de l’eau

Certaines personnes ne trouvent aucun plaisir à boire de l’eau. Lorsque l’on est habitué à consommer des boissons sucrées, il peut être difficile de boire de l’eau régulièrement, car l’eau n’a pas de goût.

Pour parer à cela, vous pouvez recourir à des boissons sucrées allégées qui ne contiennent pas de calories.

Elles apportent une saveur sucrée extrêmement agréable et vous permettent d’enclencher une perte de poids. Cependant, gardez comme objectif de boire de l’eau, et d’en faire votre boisson prioritaire.

Les sodas, même lights, sont néfastes pour la perte de poids, car vous restez habitué au goût sucré dont il faut se désinhiber pour mieux résister à la tentation des aliments trop énergétiques.

Si vous aimez le thé, vous pouvez également en consommer jusqu’à quatre tasses par jour à la place d’un verre d’eau. La théine, qui est la caféine du thé, vous donnera un peu d’énergie, ce qui sera utile au cours du régime afin de retrouver du tonus.

Vous pouvez prendre le réflexe de consommer une tasse de thé après chaque repas, ou bien d’une infusion de votre choix ou d’une tisane. En outre, vous limiterez le café qui est trop riche en caféine et vous déshydratera, la caféine étant un puissant diurétique.

Réservez-vous une tasse au petit déjeuner et de temps en temps à la fin du repas de midi, pas plus. Pensez enfin au bouillon de légumes, extrêmement riche en eau et en nutriments, et qui changera un peu en apportant un goût salé.

Exemple de menus diététiques du régime astronaute sur une semaine

Lundi

Exemple de menus diététiques du régime astronaute sur une semainePour un petit déjeuner à moins de 100 calories :

  • un verre de lait écrémé ;
  • une tasse de thé sans sucre ;
  • une tranche toastée de pain au son.

Pour un déjeuner à 95 calories :

  • 200 g d’un morceau maigre de bœuf grillé sans ajout de matière grasse ;
  • une salade verte agrémentée d’un filet de vinaigre balsamique, de jus de citron fraîchement pressé et d’un peu de poivre ;
  • une tasse de café sans sucre.

Pour un dîner à moins de 200 calories :

  • 150 g de jambon d’York dégraissé ;
  • une assiette de salade verte assaisonnée de vinaigre de cidre, de jus de citron fraîchement pressé et d’un peu de poivre ;
  • un yaourt à 0 % de matière grasse sans sucre ;
  • une infusion sans sucre.

Mardi

Pour un petit déjeuner à moins de 100 calories :

  • une tasse de café sans sucre ;
  • 100 g de fromage blanc allégé en matières grasses sans sucre ;
  • quelques framboises, cassis, mûres et groseilles.

Pour un déjeuner à 95 calories :

  • 3 œufs à la coque ;
  • une grosse tomate ;
  • une tisane avec de l’édulcorant.

Pour un dîner à moins de 200 calories :

  • une salade de riz sauvage avec des dés de jambon blanc dégraissé et un œuf dur, le tout assaisonné d’une vinaigrette préparée avec du vinaigre de framboise et de la moutarde ;
  • un yaourt à 0 % de matière grasse sans sucre ;
  • une infusion de camomille sans sucre.

Mercredi

Pour un petit déjeuner à moins de 100 calories :

  • une tasse de thé vert avec de l’édulcorant ;
  • 2 tranches de pain grillées aux céréales.

Pour un déjeuner à 95 calories :

  • une salade de tomates, de céleri et de tofu assaisonnée de vinaigre de xérès ;
  • deux clémentines ;
  • une tasse de café sans sucre.

Pour un dîner à moins de 200 calories :

  • 2 œufs pochés ;
  • 100 g de jambon cuit dégraissé ;
  • une assiette de salade verte et sa vinaigrette préparée avec de la moutarde et du vinaigre de cidre ;
  • une infusion de verveine sans sucre.

Jeudi

Pour un petit déjeuner à moins de 100 calories :

  • une tasse de café avec de l’édulcorant ;
  • deux grosses poignées de canneberges séchées ;
  • un petit suisse nature.

Pour un déjeuner à 95 calories :

  • une soupe de légumes verts ;
  • 2 carottes râpées assaisonnées de vinaigre balsamique ;
  • 150 g de jambon cuit dégraissé ;
  • une tasse de thé vert sans sucre.

Pour un dîner à moins de 200 calories :

  • du couscous végétarien ;
  • un yaourt à 0 % de matière grasse ;
  • une salade de fruits de saison ;
  • une infusion sans sucre.

Vendredi

Pour un petit déjeuner à moins de 100 calories :

  • une tasse de thé sans sucre ;
  • un verre de lait écrémé ;
  • une tranche de pain complet grillée.

Pour un déjeuner à 95 calories :

  • 200 g de lieu jaune cuit à la vapeur sans matière grasse ;
  • une poêlée de courgettes sans ajout de matière grasse ;
  • un yaourt à 0 % de matière grasse ;
  • une tasse de café sans sucre.

Pour un dîner à moins de 200 calories :

  • 250 g de blanc de poulet cuit en papillote sans la peau et avec du citron ;
  • une julienne de légumes ;
  • une pomme ;
  • une tisane avec de l’édulcorant.

Samedi

Pour un petit déjeuner à moins de 100 calories :

  • une tasse de thé vert sans sucre ;
  • 100 g de fromage blanc allégé en matières grasses avec de l’édulcorant ;
  • un pamplemousse.

Pour un déjeuner à 95 calories :

  • une tortilla à la farine de maïs farcie de 75 g de caviar d’aubergine et de tomate ;
  • une salade de roquette assaisonnée de vinaigre de framboise ;
  • un yaourt à 0 % de matière grasse sans sucre ;
  • une tasse de café sans sucre.

Pour un dîner à moins de 200 calories :

  • un bol de soupe préparée avec un poireau, 2 courgettes, ½ céleri, ½ chou vert, une carotte, un oignon, une gousse d’ail ;
  • 2 œufs durs arrosés d’un peu de vinaigre de xérès ;
  • un petit suisse nature ;
  • une infusion de verveine avec édulcorant.

Dimanche

Pour un petit déjeuner à moins de 100 calories :

  • une tasse de café sans sucre ;
  • 2 tranches de pain multigrain toastées ;
  • un verre de lait écrémé.

Pour un déjeuner à 95 calories :

  • 100 g de crevettes grises ;
  • 100 g de riz brun agrémenté de vinaigre balsamique ;
  • une orange ;
  • une tasse de café sans sucre.

Pour un dîner à moins de 200 calories :

  • 150 g de tofu grillé sans ajout de matière grasse ;
  • une assiette de haricots verts ;
  • 100 g de fromage blanc allégé en matières grasses avec de l’édulcorant ;
  • une infusion de camomille sans sucre.

Quelques recommandations

Pendant toute la semaine, vous penserez à boire chaque jour 2 litres d’eau. Pour varier les plaisirs, n’hésitez pas à vous préparer du café, du thé ou une tisane à siroter à volonté.

Vous veillerez toutefois à arrêter votre consommation de café ou de thé après 16 heures afin de favoriser une bonne nuit de sommeil.

Tous les jours, vous prendrez un supplément en vitamines et en minéraux. Enfin, les aliments ne seront en aucun cas cuits avec de l’huile, ni même du beurre ou de la margarine qui demeurent strictement prohibés pendant toute la durée du régime astronaute.

Articles complémentaire :   Présentation du régime PSMF : Avis, prix, effet ...

Vous devrez vous contenter de la cuisson à la vapeur ou au grill sans ajouter aucune matière grasse.

Conseils pour compenser un éventuel grignotage lors du régime astronaute

Conseils pour compenser un éventuel grignotage lors du régime astronauteVous avez vraiment faim et votre grande consommation d’eau n’arrive pas à écarter le petit creux qui se fait de plus en plus insistant ? Il peut arriver que vous vous laissiez tenter par votre péché mignon.

Un moment de faiblesse ou trop de privation, comment résister à ce gâteau au chocolat qui semble n’attendre que vous ?

Sur le coup, l’avaler vous a procuré énormément de bien et votre moral s’est retrouvé au beau fixe. Passée l’euphorie, la culpabilité fait son grand retour, mais pas de panique, craquer pour un aliment riche en calories peut arriver à tout le monde. Il suffit simplement de compenser cet écart.

Les raisons de l’envie irrésistible de succomber à votre péché mignon

Dès le début du régime astronaute, le corps subit un changement d’alimentation radical, avec de sérieux manques du jour au lendemain.

Par conséquent, il s’en retrouve profondément perturbé. En effet, vous ne pouvez pas être à l’écoute de votre faim puisque vous devez respecter une restriction calorique stricte.

La frustration que génère ce régime très restrictif ne fait par ailleurs qu’accentuer la perte de repères naturels, et vous ne parvenez plus à écouter votre corps.

Comprendre le fonctionnement de votre corps

Le métabolisme ralentit, le corps brûle moins de calories et fait des réserves pour se protéger instinctivement d’une période qu’il analyse comme étant un épisode de famine. Le stress, les événements difficiles peuvent déclencher un réel lâchage.

Si vous suivez le régime astronaute alors que vous vous sentez déprimé, vous aurez tendance à craquer pour des aliments gras et sucrés, qui procurent des endorphines et calment les fringales, mais seulement momentanément.

Ne pas dramatiser

​Si vous adoptez une alimentation équilibrée, les envies de grignoter se feront de plus en plus rares. Lorsque vous craquez de manière déraisonnable, vous compensez souvent des interdits ou des repas trop légers. Voire pire, des repas que vous avez sautés.

Vous devez donc bien comprendre les raisons pour lesquelles vous succombez à un paquet de chips ou à un hamburger et prendre pleinement conscience de votre faim. Il faut impérativement savoir distinguer la faim et les envies.

Il est ainsi important de vous autoriser à vous faire plaisir sans culpabiliser. Le régime astronaute ne doit donc pas faire partie de votre quotidien car il est certain qu’il vous poussera à multiplier les craquages.

Le programme amaigrissant vous apprend simplement à équilibrer votre alimentation puis, une fois que vous reprendrez vos habitudes passé le délai de quatorze jours, vous saurez ainsi que vous pouvez vous accorder des petits extras dès l’instant que vos repas sont sains, variés et équilibrés.

Bien vivre une période de fêtes

La période qui enchaîne des fêtes voit se succéder les repas riches. C’est notamment le cas, par exemple à un mariage ou à la fin de l’année.

C’est à cet instant bien précis que le régime astronaute trouve tout son intérêt. Buvez beaucoup, aussi bien de l’eau que des bouillons et des tisanes, et n’oubliez pas de bouger, d’oxygéner le corps pour éliminer les toxines.

Les astuces pour ne pas reprendre de poids après le régime astronaute

Les astuces pour ne pas reprendre de poids après le régime astronauteVous venez de terminer votre régime et ça y est, vous avez enfin perdu les quelques kilos qui vous gênaient.

Votre silhouette resplendit et maintenant, le challenge qui vous attend sera de ne pas regrossir. Après le régime astronaute, il est assez fréquent de se relâcher du côté de l’alimentation. Pourtant, il serait véritablement dommage de gâcher vos efforts des semaines précédentes.

Des kilos perdus à vie

Attention, cela ne veut pas dire que vous devez vous interdire millefeuille, fromage ou verre de vin.

Pour stabiliser votre poids de forme, il suffit juste d’adopter de nouveaux principes d’alimentation et d’apprendre à gérer vos écarts car il faut rester réaliste, vous allez forcément en faire.

Mais vous saurez désormais comment éviter leurs conséquences sur la balance. Pour ne pas regrossir après votre régime et modeler votre silhouette, n’oubliez pas de bouger, que ce soit pour un footing pour les plus sportifs, ou une marche pour les autres.

A l’arrêt du régime astronaute, apprendre à reconnaître les aliments peu caloriques

Pour fonctionner correctement au regard de la croissance, du renouvellement des cellules, de la masse musculaire, le corps a besoin d’énergie. Cette énergie, exprimée en kilojoules ou en kilocalories, ne peut lui être apportée que par l’alimentation.

Chaque aliment est en effet composé de différents nutriments que sont les protéines, les lipides et les glucides, en proportions variables, qui font sa valeur énergétique.

Les micronutriments, autrement dit les vitamines, les minéraux et les oligoéléments, ainsi que l’eau et les fibres n’apportent pas de calories.

On considère que 1 g de protéines équivaut à 4 kcals, 1 g de glucides à 4 kcals et 1 g de lipides à 9 kcals. Ceci explique pourquoi un aliment qui contient beaucoup de lipides est plus calorique qu’un aliment qui contient beaucoup de protéines ou de sucres.

Lorsque l’on consomme plus de calories que l’organisme n’en dépense, on grossit. Mais toutes les graisses ne se valent pas, et à calories égales, un plat complet ne peut pas être comparé à un paquet de bonbons très riche en sucres rapides.

Évaluer l’apport d’énergie pour identifier les aliments peu caloriques

Il convient de se renseigner sur la densité énergétique de chaque aliment, c’est-à-dire le nombre de calories qu’il apporte pour 100 g, et de bien connaître les bienfaits de certains aliments dont les calories sont bénéfiques à l’organisme.

Cette densité énergétique est non seulement très variable selon le type de d’aliment du point de vue nutriment, mais aussi selon sa teneur en eau et son taux de fibres qui, s’ils n’apportent pas de calories, jouent sur son poids et son volume, et sur l’effet bienfaisant sur l’intestin.

Ainsi, l’huile, qui contient 100 % de lipides, affiche 900 kcals pour 100 g, tandis que la courgette, qui contient 90 % d’eau, 2,5 % de glucides et 1,4 % de fibres, n’apporte que 13 kcals pour 100 g, soit presque 90 fois moins !

D’une façon générale, on peut dire que plus un aliment est riche en eau et en fibres, plus sa densité énergétique est faible. A l’inverse, plus un aliment contient de graisses, plus sa densité énergétique est élevée.

Se référer à la table des calories

Se référer à la table des caloriesIl est possible d’établir un classement des aliments en fonction de leur densité énergétique. Une table des calories apporte une vision d’ensemble sur les aliments, en partant du moins calorique au plus calorique :

Fruits, à l’unité.

  • Amande : 10 calories ;
  • Noisette : 10 calories ;
  • Myrtilles : 16 calories ;
  • Rhubarbe : 16 calories ;
  • Noix : 20 calories ;
  • Airelle : 25 calories ;
  • Groseilles : 30 calories ;
  • Pastèque : 30 calories ;
  • Melon : 31 calories ;
  • Coing : 32 calories ;
  • Fraise : 36 calories :
  • Framboise : 40 calories ;
  • Clémentine : 40 calories ;
  • Orange : 40 calories ;
  • Pamplemousse : 40 calories ;
  • Papaye : 44 calories ;
  • Abricot frais : 45 calories ;
  • Pêche : 47 calories ;
  • Ananas frais : 51 calories ;
  • Pomme : 52 calories ;
  • Kiwi : 53 calories ;
  • Mûre : 57 calories ;
  • Mirabelle : 58 calories ;
  • Cassis : 60 calories ;
  • Poire : 61 calories ;
  • Mangue : 62 calories ;
  • Brugnon : 64 calories ;
  • Litchi : 68 calories ;
  • Cerise : 77 calories ;
  • Figue fraîche : 80 calories ;
  • Raisin : 81 calories ;
  • Banane : 90 calories ;
  • Fruit de la passion : 100 calories ;
  • Figue sèche : 270 calories ;
  • Pruneau : 290 calories ;
  • Datte : 306 calories.

Légumes.

  • Chou chinois : 12 calories ;
  • Concombre : 13 calories ;
  • Cornichon : 13 calories ;
  • Laitue : 18 calories ;
  • Radis : 20 calories ;
  • Tomate : 20 calories ;
  • Branche de céleri : 20 calories ;
  • Endive : 20 calories ;
  • Fenouil : 20 calories ;
  • Poivron : 22 calories ;
  • Epinard : 25 calories ;
  • Asperge : 26 calories ;
  • Choucroute : 27 calories ;
  • Champignon de Paris : 28 calories ;
  • Aubergine : 29 calories ;
  • Chou-fleur : 30 calories ;
  • Citrouille : 30 calories ;
  • Courgette : 30 calories ;
  • Cardon : 33 calories ;
  • Brocoli : 34 calories ;
  • Navet : 35 calories ;
  • Chou rouge : 36 calories ;
  • Mâche : 36 calories ;
  • Carotte : 38 calories ;
  • Artichaut : 40 calories ;
  • Betterave rouge : 40 calories ;
  • Haricot vert : 40 calories ;
  • Poireau : 42 calories ;
  • Céleri-rave : 44 calories ;
  • Oignon : 46 calories ;
  • Chou de Bruxelles : 54 calories ;
  • Cœur de palmier : 56 calories ;
  • Petits pois : 70 calories ;
  • Panais : 74 calories ;
  • Echalote : 75 calories ;
  • Pomme de terre : 90 calories ;
  • Patate douce : 110 calories ;
  • Fève : 117 calories ;
  • Flageolets : 120 calories ;
  • Maïs en conserve : 140 calories ;
  • Avocat : 200 calories ;
  • Lentilles : 338 calories ;
  • Haricot mungo : 344 calories ;
  • Maïs en grain : 356 calories ;
  • Pois cassés : 356 calories ;
  • Pois chiche : 360 calories ;

Féculents et produits de boulangerie, pour 100 g.

  • Biscotte : 39 calories ;
  • Crêpe nature : 40 calories ;
  • Bretzel : 80 calories ;
  • Pâtes cuites : 90 calories ;
  • Riz blanc cuit : 90 calories ;
  • Riz complet cuit : 98 calories ;
  • Madeleine : 95 calories ;
  • Macaron : 120 calories ;
  • Pain au lait : 120 calories ;
  • Muffins : 150 calories ;
  • Croissant : 180 calories ;
  • Pain complet : 230 calories ;
  • Pain de seigle : 241 calories ;
  • Pain blanc : 255 calories ;
  • Pain de son : 257 calories ;
  • Pain brioché : 267 calories ;
  • Une part de clafoutis : 270 calories ;
  • Pain au raisin : 270 calories ;
  • Pain au chocolat : 280 calories ;
  • Pain de mie : 284 calories ;
  • Mille-feuille : 320 calories ;
  • Quiche : 340 calories ;
  • Pain d’épice : 350 calories ;
  • Friand : 370 calories ;
  • Chapelure : 382 calories ;
  • Brioche : 386 calories ;
  • Baguette : 510 calories.

Produits laitiers, pour 100 g.

  • Lait écrémé : 34 calories ;
  • Yaourt à 0 % de matière grasse : 44 calories ;
  • Kéfir : 44 calories ;
  • Fromage blanc à 0 % de matière grasse : 44 calories ;
  • Lait demi écrémé : 49 calories ;
  • Yaourt nature : 55 calories ;
  • 1 cuillère à soupe de crème fraîche : 60 calories ;
  • Lait entier : 65 calories ;
  • 10 g de beurre : 70 calories ;
  • 10 g de margarine : 75 calories ;
  • Yaourt à 0 % de matière grasse sucré : 80 calories ;
  • Fromage blanc à 20 % de matières grasses : 80 calories ;
  • Yaourt aux fruits : 100 calories ;
  • Fromage blanc à 40 % de matières grasses : 116 calories ;
  • Yaourt aromatisé : 120 calories ;
  • Lait concentré : 130 calories ;
  • Yaourt au chocolat : 140 calories ;
  • Petit suisse à 40 % de matières grasses : 146 calories ;
  • Saint-Marcellin : 228 calories ;
  • Petit suisse à 60 % de matières grasses : 236 calories ;
  • Brie : 263 calories ;
  • Crème de gruyère : 280 calories ;
  • Morbier : 300 calories ;
  • Camembert : 312 calories ;
  • Munster : 320 calories ;
  • Lait concentré sucré : 330 calories ;
  • Fromage de chèvre : 330 calories ;
  • Mozzarella : 332 calories ;
  • Mimolette : 344 calories ;
  • Gouda : 353 calories ;
  • Reblochon : 354 calories ;
  • Cheddar : 382 calories ;
  • Cantal : 386 calories ;
  • Parmesan : 393 calories ;
  • Beaufort : 396 calories ;
  • Comté : 396 calories ;
  • Gorgonzola : 405 calories ;
  • Roquefort : 405 calories ;
  • Emmental : 415 calories ;
  • Maroilles : 420 calories.

Poissons, pour 100 g.

  • Pieuvre : 61 calories ;
  • Goujon : 62 calories ;
  • Carrelet : 65 calories ;
  • Plie : 65 calories ;
  • Aiglefin : 71 calories ;
  • Noix de Saint Jacques : 74 calories ;
  • Saint-Pierre : 74 calories ;
  • Sardines fraîches : 77 calories ;
  • Daurade : 77 calories ;
  • Brochet : 78 calories ;
  • Sole : 78 calories ;
  • Limande : 78 calories ;
  • Cabillaud : 79 calories ;
  • Lotte : 79 calories ;
  • Œufs de lump : 80 calories ;
  • Calamar : 89 calories ;
  • Raie : 89 calories ;
  • Bar : 90 calories ;
  • Lieu : 90 calories ;
  • Merlan : 90 calories ;
  • Colin : 92 calories ;
  • Haddock : 103 calories ;
  • Truite : 103 calories ;
  • Requin : 106 calories ;
  • Saumonette : 106 calories ;
  • Congre : 110 calories ;
  • Gardon : 112 calories ;
  • Sandre : 112 calories ;
  • Espadon : 116 calories ;
  • Flétan : 117 calories ;
  • Esturgeon : 125 calories ;
  • Sardines à l’huile : 125 calories ;
  • Maquereau frais : 128 calories ;
  • Carpe : 145 calories ;
  • Rouget : 148 calories;
  • Hareng frais : 149 calories ;
  • Anchois : 160 calories ;
  • Saumon frais : 200 calories ;
  • Hareng fumé : 200 calories ;
  • Maquereau en conserve : 205 calories ;
  • Œufs de poissons : 225 calories ;
  • Thon frais : 225 calories ;
  • Silure : 250 calories ;
  • Saumon fumé : 265 calories ;
  • Caviar : 275 calories ;
  • Thon à l’huile : 280 calories.

Viandes et charcuteries, pour 100 g.

  • Rognons d’agneau : 87 calories ;
  • Tripes : 94 calories ;
  • Lièvre : 100 calories ;
  • Rognons de porc : 102 calories ;
  • Sanglier : 104 calories ;
  • Rognons de mouton : 105 calories ;
  • Bifteck de cheval : 110 calories ;
  • Caille : 115 calories ;
  • Cœur de porc : 115 calories ;
  • Foie de bœuf : 116 calories ;
  • Cerf : 116 calories ;
  • Chevreuil : 120 calories ;
  • Cervelle de mouton : 120 calories ;
  • Langue de veau : 123 calories ;
  • Rognons de veau : 123 calories ;
  • Ris de veau : 125 calories ;
  • Rognons de bœuf : 125 calories ;
  • Cervelle de porc : 129 calories ;
  • Lapin de garenne : 133 calories ;
  • Foie de veau : 137 calories ;
  • Cœur de mouton : 157 calories ;
  • Lapin domestique : 160 calories ;
  • Rosbif : 160 calories ;
  • Noix de veau : 160 calories ;
  • Côtes de veau : 168 calories ;
  • Rôti de veau : 168 calories ;
  • Escalope de veau : 170 calories ;
  • Quasi de veau : 171 calories ;
  • Aloyau de veau : 175 calories ;
  • Filet de bœuf : 180 calories ;
  • Jarret de veau : 183 calories ;
  • Bavette de bœuf : 200 calories ;
  • Bifteck de bœuf : 200 calories ;
  • Entrecôte de bœuf : 200 calories ;
  • Tournedos : 200 calories ;
  • Langue de bœuf : 200 calories ;
  • Steak tartare : 200 calories ;
  • Tête de veau : 210 calories ;
  • Paleron de bœuf : 216 calories ;
  • Palette de bœuf : 242 calories ;
  • Macreuse : 242 calories ;
  • Gigot d’agneau : 250 calories ;
  • Rillettes de porc : 250 calories ;
  • Plates côtes de bœuf : 250 calories ;
  • Echine de bœuf : 257 calories ;
  • Côte de bœuf : 260 calories ;
  • Aloyau de bœuf : 266 calories ;
  • Epaule d’agneau : 289 calories ;
  • Jambon cuit : 290 calories ;
  • Jambonneau : 290 calories ;
  • Côtes de mouton : 300 calories ;
  • Tendron de bœuf : 300 calories ;
  • Rôti de porc : 300 calories ;
  • Poitrine de porc : 300 calories ;
  • Andouille : 300 calories ;
  • Echine de porc : 302 calories ;
  • Mortadelle : 305 calories ;
  • Andouillette : 320 calories ;
  • Cervelas : 320 calories ;
  • Côte de porc : 330 calories ;
  • Côtelette d’agneau : 330 calories ;
  • Saucisse : 330 calories ;
  • Jambon cru : 330 calories ;
  • Petit salé : 330 calories ;
  • Fromage de tête : 342 calories ;
  • Museau de porc : 342 calories ;
  • Pied de veau : 342 calories ;
  • Faux-filet de bœuf : 360 calories ;
  • Jambon fumé : 380 calories ;
  • Bacon : 385 calories ;
  • Hot-dog : 400 calories ;
  • Mousse de foie : 410 calories ;
  • Salami : 410 calories ;
  • Chair à saucisse : 422 calories ;
  • Saucisson : 440 calories ;
  • Foie gras : 450 calories ;
  • Pâté de campagne : 455 calories ;
  • Pâté de foie : 465 calories ;
  • Merguez : 520 calories ;
  • Hamburger : 560 calories ;
  • Lard : 575 calories ;
  • Moelle : 605 calories ;
  • Lard fumé : 670 calories.

Volailles, pour 100 g.

  • Faisan : 106 calories ;
  • Pintade : 108 calories ;
  • Pigeon : 108 calories ;
  • Bécasse : 115 calories ;
  • Perdrix : 115 calories ;
  • Dinde : 125 calories ;
  • Canard sauvage : 126 calories ;
  • Poulet : 150 calories ;
  • Canard : 250 calories ;
  • Poule : 300 calories ;
  • Oie : 350 calories.

Les aliments peu caloriques à privilégier après le régime astronaute

Les aliments peu caloriques à privilégier après le régime astronauteEn recourant à des aliments de faible densité énergétique, vous pouvez en consommer de grandes quantités tout en sachant que vous ingérez très peu de calories. Le plus souvent gorgés d’eau et de fibres, ils sont également très rassasiants.

Légers et satiétogènes, voilà exactement les qualités que l’on recherche dans un aliment lorsque l’on souhaite perdre du poids !

Dans le cadre du programme minceur des astronautes, vous avez donc tout intérêt à miser sur ceux-ci. Puis une fois que vous reviendrez à une alimentation classique, vous n’oublierez pas les règles essentielles de l’équilibre alimentaire quelque peu délaissées par la diète cosmonaute.

Vous veillerez à ce que l’apport énergétique quotidien soit fourni à hauteur de 10 % à 15 % de protéines, de 30 % à 35 % de lipides et de 55 % de glucides environ, et qu’il contienne au moins 600 g de fruits et de légumes, ainsi que trois produits laitiers, ou un apport en calcium quel qu’il soit.

Il n’est donc pas question de négliger les viandes et les poissons, ni même les matières grasses et les féculents indispensables au bon fonctionnement de l’organisme, même au régime.

L’astuce sera alors d’opter pour les aliments les moins caloriques de chaque catégorie.

Il faut en revanche faire l’impasse sur les aliments les plus énergétiques que sont ceux qui allient du sucre et du gras comme les gâteaux, les barres chocolatées, les bonbons, les viennoiseries, les plats préparés et tous les aliments industriels. Vous prendrez le réflexe de modérer votre consommation de fromage et de charcuterie.

Articles complémentaire :   Présentation du régime Vert : Avis, prix, effet ...

Stabiliser définitivement votre poids après le régime astronaute

Stabiliser définitivement votre poids après le régime astronautePour consolider votre poids après le régime astronaute, vous devez réintégrer tous les aliments dans vos menus.

Mais attention toutefois, pour optimiser vos chances de réussite, il est vivement conseillé de le faire étape par étape, de façon à augmenter progressivement l’apport énergétique global de votre journée.

Commencez par ajouter un fruit le matin pendant quelques jours. Augmentez ensuite la quantité de féculents au déjeuner, puis intégrez quelques jours plus tard un produit laitier, y compris le fromage.

Au bout de quelques temps, vous pourrez enfin vous octroyer un carré de chocolat au goûter.

Voici votre nouvelle structure alimentaire, à conserver à vie :

Au petit déjeuner :

  • une tasse de thé ou de café non sucré, ou édulcoré ;
  • un produit laitier ;
  • 2 à 3 tranches de pain avec 10 g de beurre allégé ;
  • un fruit.

Au déjeuner :

  • des crudités ;
  • 150 g minimum de viande maigre ou 200 g minimum de poisson ;
  • 150 g poids cuit de féculents complets ;
  • des légumes à volonté avec 1 cuillère à soupe d’huile ;
  • un yaourt ou du fromage blanc à 0 % ou 20 % de matières grasses ou 30 g de fromage ;
  • un fruit.

En guise de collation :

  • une boisson sans sucre ;
  • un fruit ou un jus de légumes ;
  • si vous le désirez, un carré de chocolat noir à 70 % de cacao.

Au dîner :

  • des crudités ;
  • 100 g minimum de viande maigre ou 150 g minimum de poisson ;
  • des légumes à volonté avec 1 cuillère à soupe d’huile ;
  • un fruit.

Quelques réflexes minceurs à adopter lors du régime astronaute

Quelques réflexes minceurs à adopter lors du régime astronauteConnaître quelques astuces minceur au quotidien est indispensable pour ne pas reprendre de poids et garder la ligne :

Les courses

Faites autant que possible vos courses le ventre plein, dans un supermarché pas trop grand pour réduire les tentations. L’idéal est de vous rendre au marché, où vous ne remplissez pas votre chariot jusqu’à ce qu’il déborde, mais où vous achetez des produits de meilleure qualité et en plus petites quantités ;

Les repas

Prenez vos repas assis, en couple, en famille ou entre amis si vous en avez l’opportunité. Vous en ferez un moment plus agréable et n’aurez pas la nourriture comme seule source de plaisir. Ne faites rien d’autre en même temps et éteignez la télévision.

Servez-vous des portions raisonnables dans de petites assiettes, savourez et posez vos couverts entre chaque bouchée afin de vous alimenter en pleine conscience. Vous aurez alors l’impression d’avoir mangé plus et vous serez plus vite rassasié ;

Les petits creux

Ayez toujours chez vous des aliments peu caloriques, mais que vous aimez, à sortir du placard ou du réfrigérateur en cas de petite faim.

Il peut s’agir de fromage blanc non sucré à 0 % de matière grasse, de tranches de jambon maigre ou de blanc de poulet, du surimi, des tomates et autres légumes à tremper dans une sauce au yaourt aux herbes fraîches.

S’autoriser des sorties au restaurant et des repas en famille ou entre amis pendant le régime astronaute

Vous recevez à dîner ? Vous pouvez très facilement réaliser un menu minceur :

  • S’autoriser des sorties au restaurant et des repas en famille ou entre amis pendant le régime astronauteA l’apéritif, présentez des légumes à la croque avec une sauce au fromage blanc 0 % de matière grasse, en plus des biscuits apéritifs auxquels, vous, vous ne toucherez pas. Côté boissons, pour vous, du champagne brut ou un jus de tomate ;
  • En entrée, optez pour une salade agrémentée de gésiers, de coquilles Saint Jacques, de saumon, de jambon fumé ou autre ingrédient qui vous fait plaisir et qui ravira les papilles de tous les convives ;
  • En plat, servez une volaille ou du poisson avec des légumes et éventuellement des féculents. Présentez la sauce à part ;
  • Pour le fromage, proposez une faisselle et placez au milieu de la table un bol de fromage blanc, de coulis de fruits rouges, des herbes fraîches de sorte que chacun puisse se servir de ce qu’il aime ;
  • En dessert, prévoyez une salade de fruits.

Vous êtes invité ?

Il est difficile de refuser un plat, sous prétexte qu’il est trop gras ou trop sucré ! Votre stratégie sera de prendre de tout, mais en petites quantités pour les préparations les plus caloriques.

  • En apéritif, demandez un jus de fruit, un pastis noyé dans beaucoup d’eau ou un verre de vin rouge ou de rosé. Vous évitez de prendre les amuse-gueule, ou bien vous gardez une petite poignée en main, ce qui évite de vous resservir quand l’assiette est présentée ;
  • A l’entrée comme au plat, oubliez le pain et la sauce. Favorisez les protéines et les légumes de façon à vous rassasier et à faire honneur à vos hôtes ;
  • Au fromage, demandez un yaourt en prétextant que vous n’avez plus très faim et que vous préférez vous réserver pour le dessert ;
  • Pour le dessert, octroyez-vous une petite portion et ne vous resservez pas.

Vous sortez au restaurant ?

Rien ne vous est imposé, il est donc facile de faire les bons choix pour stabiliser votre poids.

  • Au restaurant traditionnel : prenez des crudités, une viande maigre ou un poisson grillé avec des légumes, un sorbet ou un fromage blanc avec du coulis. Et restez raisonnable sur le pain ;
  • Au fastfood : vous pouvez vous autoriser un cheeseburger à condition de l’accompagner d’une salade sans vinaigrette. Vous prendrez ensuite une salade de fruits ou un laitage, et un soda light ;
  • A la pizzeria : vous commanderez une pizza classique comme une napolitaine, une marguerite, une quatre saisons, aux fruits de mer, sans ajouter d’huile pimentée, ou bien un plat de pâtes aux légumes accompagné d’un café ;
  • Au restaurant chinois : tournez-vous vers des rouleaux de printemps, du riz nature et une salade de fruits exotiques. D’une façon générale, préférez les restaurants japonais qui utilisent des ingrédients naturellement allégés en calories ;
  • A la crêperie : optez pour une galette au jambon et à la tomate avec de la salade verte non assaisonnée, puis une crêpe aux fruits.

Conseils pour compenser un éventuel grignotage lors du régime astronaute

Conseils pour compenser un éventuel grignotage lors du régime astronauteVous avez vraiment faim et votre grande consommation d’eau n’arrive pas à écarter le petit creux qui se fait de plus en plus insistant ? Il peut arriver que vous vous laissiez tenter par votre péché mignon.

Un moment de faiblesse ou trop de privation, comment résister à ce gâteau au chocolat qui semble n’attendre que vous ?

Sur le coup, l’avaler vous a procuré énormément de bien et votre moral s’est retrouvé au beau fixe. Passée l’euphorie, la culpabilité fait son grand retour, mais pas de panique, craquer pour un aliment riche en calories peut arriver à tout le monde. Il suffit simplement de compenser cet écart.

Les raisons de l’envie irrésistible de succomber à votre péché mignon

Dès le début du régime astronaute, le corps subit un changement d’alimentation radical, avec de sérieux manques du jour au lendemain.

Par conséquent, il s’en retrouve profondément perturbé. En effet, vous ne pouvez pas être à l’écoute de votre faim puisque vous devez respecter une restriction calorique stricte.

La frustration que génère ce régime très restrictif ne fait par ailleurs qu’accentuer la perte de repères naturels, et vous ne parvenez plus à écouter votre corps.

Comprendre le fonctionnement de votre corps

Le métabolisme ralentit, le corps brûle moins de calories et fait des réserves pour se protéger instinctivement d’une période qu’il analyse comme étant un épisode de famine. Le stress, les événements difficiles peuvent déclencher un réel lâchage.

Si vous suivez le régime astronaute alors que vous vous sentez déprimé, vous aurez tendance à craquer pour des aliments gras et sucrés, qui procurent des endorphines et calment les fringales, mais seulement momentanément.

Ne pas dramatiser

​Si vous adoptez une alimentation équilibrée, les envies de grignoter se feront de plus en plus rares. Lorsque vous craquez de manière déraisonnable, vous compensez souvent des interdits ou des repas trop légers. Voire pire, des repas que vous avez sautés.

Vous devez donc bien comprendre les raisons pour lesquelles vous succombez à un paquet de chips ou à un hamburger et prendre pleinement conscience de votre faim. Il faut impérativement savoir distinguer la faim et les envies.

Il est ainsi important de vous autoriser à vous faire plaisir sans culpabiliser. Le régime astronaute ne doit donc pas faire partie de votre quotidien car il est certain qu’il vous poussera à multiplier les craquages.

Le programme amaigrissant vous apprend simplement à équilibrer votre alimentation puis, une fois que vous reprendrez vos habitudes passé le délai de quatorze jours, vous saurez ainsi que vous pouvez vous accorder des petits extras dès l’instant que vos repas sont sains, variés et équilibrés.

Bien vivre une période de fêtes

La période qui enchaîne des fêtes voit se succéder les repas riches. C’est notamment le cas, par exemple à un mariage ou à la fin de l’année.

C’est à cet instant bien précis que le régime astronaute trouve tout son intérêt. Buvez beaucoup, aussi bien de l’eau que des bouillons et des tisanes, et n’oubliez pas de bouger, d’oxygéner le corps pour éliminer les toxines.

Une activité physique régulière pendant le régime astronaute

Une activité physique régulière pendant le régime astronauteL’activité physique est indispensable pour garder une jolie silhouette et maintenir un poids de forme. Sans pour autant vous épuiser dans les salles de sport, prévoyez :

  • De la marche : au moins 30 minutes par jour, pour effectuer vos déplacements quotidiens par exemple. Allez au travail à pieds, multipliez les sorties du chien, etc… ;
  • Une activité cardio comme une marche rapide, du footing, de la natation, du vélo, etc… : au moins 45 minutes une fois par semaine, ou deux dans l’idéal, non seulement pour brûler des calories, mais aussi pour puiser dans les réserves de graisses de l’organisme. Vos fesses seront redessinées, vos cuisses redeviendront toniques et votre ventre plus ferme ;
  • Des exercices de fitness : 10 minutes chaque matin en variant les groupes musculaires travaillés. La circulation sanguine sera réactivée, chassant ainsi la cellulite qui sera remplacée par des muscles. Plus vous serez musclé, plus votre corps brûlera de calories au repos.
  • Ne soyez pas étonné si vous prenez du poids car le muscle pèse plus lourd que la graisse. En revanche, il prend beaucoup moins de place et vous constaterez que vous rentrez sans problème dans vos vêtements.

Les avantages du régime astronaute

Un régime express d’une grande efficacité

Les avantages du régime astronauteConçu pour maigrir dans l’urgence, le régime astronaute est réellement efficace en termes de perte de poids. En effet, si vous suivez rigoureusement les conseils, vous avez l’assurance de perdre jusqu’à 3 kilos en trois jours.

Un régime idéal pour les personnes les plus impatientes

De plus, le programme amaigrissant s’étale sur une courte durée, de quatorze jours maximum, ce qui contribue à le rendre supportable pour les personnes qui ont des problèmes de motivation en ce qui concerne les régimes à longue durée.

Et si votre rythme de vie effréné vous fait manquer de temps pour cuisiner, vous allez être ravi de pouvoir maigrir sans devoir passer des heures derrière les fourneaux.

Des menus équilibrés

Même si le régime astronaute est très hypocalorique, il vous apporte des apports nutritifs essentiels.

En effet, la diète amaigrissante est très pauvre en calories mais riche en protéines et en fibres. Elle vous incite en outre à optimiser vos apports en prenant des compléments en vitamines et en minéraux pour que votre organisme ne manque d’aucun nutriment.

Un régime adapté à tout le monde

Le régime des astronautes est très facile à mettre en place car il repose sur un principe simple, celui d’absorber moins de calories que vous n’en dépensez.

Il convient alors aussi bien aux hommes qu’aux femmes, dès l’instant où la volonté de maigrir est infaillible. Vous retrouvez une ligne svelte et n’avez aucune honte d’afficher votre corps qui est redevenu harmonieux.

La valorisation du sport

Le régime astronaute préconise de pratiquer une activité physique régulière. Il inculque ainsi de bonnes habitudes car pour perdre rapidement et durablement du poids et retrouver un corps plein d’énergie, les repas équilibrés doivent impérativement être associés à un sport quotidien.

Si vous manquez de temps, seulement 10 minutes de renforcement musculaire par jour vous éviteront une fonte des muscles et vous permettront de garder un corps sain et tonique.

Les inconvénients du régime astronaute

Un régime trop privatif

Les inconvénients du régime astronauteTrès drastique et restrictif, le régime des astronautes s’apparente au jeûne et s’avère alors être assez difficile à suivre.

Les plus gourmands risquent de ne pas tenir jusqu’au bout, même si la durée du régime n’est que de deux semaines au grand maximum.

Les menus sont très peu diversifiés et vous mettent au défi de ne pas manger à votre faim. Le sentiment de privation finit par laisser place à une grande frustration, faisant irrémédiablement chuter le moral.

Des carences bien trop importantes

Modifiant rudement les habitudes alimentaires, le régime astronaute peut être à l’origine de carences alimentaires, de fringales intenables et de sensation de fatigue extrême.

Bien que le régime cosmonaute incite à faire une activité physique régulière, vous ferez toutefois très attention à ne pas dépasser vos limites pour ne pas vous mettre en danger.

En effet, une diète qui ne fournit que 500 kcals tout au plus dans une journée s’avère être bien trop pauvre en calories pour combler tous les besoins de l’organisme.

Pour rester en pleine santé, un homme ayant une activité faible de moins de 30 minutes par jour aura besoin de 2 100 kcals tandis qu’avec une activité intense de plus d’une heure, son organisme réclamera de 3 000 à 3 500 kcals.

Les besoins journaliers d’une femme s’adonnant à une activité faible de moins de 30 minutes par jour doivent normalement se situer à 1 800 kcals, tandis qu’ils oscillent entre 2 400 et 2 800 kcals en cas de forte activité quotidienne de plus d’une heure. Ainsi, les plus sportifs d’entre vous vont rencontrer des difficultés à s’adonner à leur activité physique quotidienne tant l’épuisement est au rendez-vous.

Un effet yoyo incontournable

Vous perdez de la graisse mais aussi de la masse musculaire et de l’eau, qui est éliminée par le biais de l’urine. Par ailleurs, la perte de poids rapide est certes spectaculaire, mais l’amaigrissement n’est pas toujours durable. L’effet yoyo est quasiment inévitable.

Le choc que subit le corps à la reprise d’une alimentation normale se traduit très souvent par la prise de quelques kilos, qui reviennent parfois encore plus nombreux. Si vous mettez le régime astronaute périodiquement en pratique, vous reprendrez de plus en plus de kilos ensuite.

Cette diète doit donc demeurer exceptionnelle et ne devra pas devenir une habitude. C’est la raison pour laquelle le programme minceur imaginé initialement pour les astronautes doit être suivi avec la plus grande vigilance et vous incite à faire appel à un nutritionniste avant, mais aussi après le régime.

Dans tous les cas, il est impératif de ne pas vous entêter à respecter le régime des astronautes au-delà de quatorze jours afin de préserver votre santé et ne pas risquer de fragiliser et de carencer l’organisme.