Régime Présentation du régime Acide Base : Avis, prix, effet …

Présentation du régime Acide Base : Avis, prix, effet …

régime Acide BaseVous vous sentez fatigué et stressé, vous souffrez de douleurs chroniques et vous avez quelques kilos en trop ?

Tous vos soucis ont probablement une seule et même cause, celle de l’acidité de votre organisme.

Le docteur Hervé Grosgogeat, auteur de la méthode acide-base, vous aide à rétablir l’équilibre et à retrouver une silhouette harmonieuse sans carence ni fringale. Vous direz adieu une bonne fois pour toute à vos bourrelets disgracieux, aux articulations rouillées et au moral en berne en rectifiant le contenu de votre assiette !

Les origines du concept de l’équilibre acido-basique

Les thérapeutes Franz Xaver Mayr, né en 1875 et décédé en 1965, et Howard Hay, né en 1866 et décédé en 1940, ont été parmi les premiers à formuler des doctrines holistiques intégrant le concept de l’équilibre acido-basique. Au milieu du 20e siècle, le Français Louis-Claude Vincent inventait la bioélectronique, une technique qui permet de mesurer certaines caractéristiques du sang, dont son pH, soit son potentiel hydrogène.

Les travaux qu’il menait avec la collaboration de Jeanne Rousseau ont inspiré le docteur Hervé Grosgogeat qui mit au point et théorisa le concept de l’acide-base. La publication en 2007 de son ouvrage intitulé La méthode acide-base dévoila son secret au grand public. Le succès fut retentissant et les adeptes sont de plus en plus nombreux, principalement parmi les célébrités.

Cofondateur de la société française de l’équilibre Acide-Base et de l’European Society of Acide-Base Balance, Hervé Grosgogeat enseigne la nutrition, notamment l’équilibre acide-base, dans le cadre du diplôme universitaire de médecine naturelle à la faculté de médecine de Paris XIII.

Il est parti du principe qu’aux débuts de l’humanité, les gens étaient des chasseurs et des cueilleurs. Ils faisaient beaucoup d’exercice et mangeaient essentiellement des fruits et légumes ainsi que des viandes maigres. Mais la sédentarisation s’est accompagnée de l’élevage et de la culture de variétés de plantes. De plus, les stress auxquels ont été soumis les hommes ont changé. La vie frénétique est par exemple responsable d’une acidification de l’organisme, liée au taux de l’hormone du cortisol mais aussi au manque d’activité physique.

Le surmenage, les troubles du sommeil, les repas pris à la va-vite et composés en grande partie de sucres raffinés, le tabac, la pollution sont autant de facteurs générateurs d’anxiété, donc d’acidité. La méthode acide-base s’appuie sur un apport scientifique. Elle est donc prouvée et attestée par une multitude de travaux de recherche. Le médecin nutritionniste s’est référé au meilleur de toutes les médecines du monde et a pris soin de traiter toutes les dimensions de la personne afin de proposer un programme nutritionnel équilibré, sain et bénéfique pour la santé de tous.

Les objectifs du régime acide-base

Les objectifs du régime acide-baseLe régime acide-base vise à détoxifier l’organisme en traitant l’acidité excessive de l’organisme. Dans le corps, certains fluides sont acides ou alcalins, en fonction de leur rôle. Les sucs digestifs, par exemple, sont acides, ce qui leur permet de décomposer les aliments. Quant au sang, il devrait être légèrement alcalin, soit à un pH de 7,4. Le pH, ou potentiel hydrogène, est une unité de mesure du degré d’acidité ou d’alcalinité d’une solution.

Il est établi sur une échelle de 0 à 14. Pour fonctionner normalement, les cellules composant notre corps doivent conserver un pH proche de la neutralité, autour de 7. Le docteur Hervé Grosgogeat affirme que l’alimentation et les habitudes de vie modernes rompent l’équilibre acido-basique de l’organisme et le font pencher vers l’acidité. Aujourd’hui, il est impossible de ne pas constater que les rayons des supermarchés sont remplis de produits plus innovants les uns que les autres.

Plats préparés, trop raffinés, sucrés et gras, l’industrie alimentaire a beaucoup évolué tout autant que notre façon de manger. Le résultat ne se fait pas attendre, nous avons tendance à adopter une alimentation plutôt acide, ce qui ne convient pas au corps humain. L’acidité du sang augmente, le pH sanguin devient inférieur à la normale, créant un trouble de l’équilibre acido-basique. Cet état correspond à une concentration élevée en ions hydrogène dans le sang, appelé acidose.

L’acidose placerait l’individu dans un état de stress permanent, ce qui se traduirait notamment par de la fatigue et un manque d’entrain. En suivant le régime acide-base, vous avez l’assurance de rétablir l’équilibre acido-basique de l’organisme, d’accroître votre énergie et votre vitalité, mais aussi de prévenir la plupart des maladies, dont l’ostéoporose. La méthode acide-base n’est donc pas tant un régime amaigrissant qu’une cure de bien-être. Elle n’a pas pour principal objectif de vous faire perdre du poids même si elle y contribue. En effet, une bonne gestion alimentaire de l’équilibre acide-base permet d’agir sur l’insuline, hormone responsable du stockage des graisses.

Surveiller l’apport d’aliments acides dans votre assiette, responsables de divers maux, revient à privilégier les aliments alcalinisants qui respectent l’équilibre glycémique. Vous modérez par la même occasion l’apport de graisses qui constituent les nutriments les plus énergétiques. Une diète riche en fruits et légumes et faible en aliments raffinés favorise de surcroît l’apport de fibres qui augmentent le rassasiement et la satiété, et aident ainsi à moins grignoter.

Les mécanismes d’action du régime acide-base

Les mécanismes d’action du régime acide-baseL’organisme est capable de neutraliser un excès d’acidité via la respiration en éliminant le gaz carbonique, et la fonction rénale en éliminant les sels d’ammonium dans les urines. Mais une trop grande consommation d’aliments acidifiants tels que viandes, fromages, sucres, féculents, café, alcool, combinée à une trop faible ingestion d’aliments alcalifiants ou basiques comme les fruits, les légumes, les fruits à coque et les graines, peut générer de l’acidose chronique de faible niveau.

Les mécanismes de régulation habituels peuvent être débordés et une alimentation déséquilibrée peut entraîner divers troubles de santé comme l’ostéoporose, l’arthrose, l’hypertension, la perte de tissu musculaire et des perturbations du sommeil. Pour neutraliser cet excès d’acide, l’organisme se trouve contraint de puiser dans ses propres réserves de minéraux alcalins. Le tissu osseux représente la plus grande réserve alcaline de l’organisme, mais on en trouve aussi dans les dents.

L’acidose peut également entraîner beaucoup de fatigue, car un environnement acide entrave la production d’énergie des cellules du corps. L’acidose diminue également les réserves d’oxygène disponible pour le fonctionnement des cellules, ce qui nuit à leur régénération et cause l’affaiblissement du système immunitaire. Aussi, l’acidose crée un sol fertile pour l’inflammation, ce qui pourrait mener à de nombreux problèmes de santé comme l’arthrite, la colite, l’eczéma, et bien d’autres encore.

L’acidose chronique de faible niveau est très différente de l’acidose métabolique aigüe qui est un trouble grave lié à une baisse du pH dans le sang à moins de 7,4. Elle est provoquée principalement par la difficulté, chez un individu, d’éliminer l’excès d’acides par les reins. Un diabète de type 2 non contrôlé, un jeûne, une forte diarrhée ou une intoxication à l’aspirine peuvent aussi être en cause. L’acidose métabolique aigüe est médicalement reconnue, contrairement à l’acidose chronique de faible niveau causée par une nourriture acidifiante. Pour le moment, l’alimentation comme cause d’acidose chronique trouve l’appui scientifique au seul niveau de la prévention de l’ostéoporose.

Des études tendent à démontrer qu’une alimentation riche en potassium, ainsi qu’en fruits et légumes, joue un rôle certain, bien que modeste, dans la prévention de l’ostéoporose. Une étude clinique a aussi établi un lien positif entre de faibles quantités d’acides dans la diète et l’intégrité du squelette.

En outre, des chercheurs ont observé que l’acidose chronique de faible niveau induite par l’alimentation illustre parfaitement la disparité entre les besoins nutritionnels inscrits dans notre patrimoine génétique et les habitudes alimentaires induites par notre société de surconsommation. Il semble que le fait d’avoir remplacé les végétaux que consommaient nos ancêtres avant l’agriculture tels que baies, feuillages, racines diverses, par des céréales raffinées et autres aliments transformés soit en cause dans l’apparition de l’acidose.

Notre alimentation s’est largement enrichie de denrées d’origine animale, surtout depuis les années 1950. Par conséquent, nous délaissons trop souvent les fruits et les légumes au profit des protéines et ce, bien plus que nécessaire. Une autre étude a conclu que le régime alimentaire contemporain produit une acidose métabolique chronique de faible niveau chez des adultes jusqu’alors en excellente santé.

Etes-vous concerné par l’acidose ?

Etes-vous concerné par l’acidosePour savoir si vous souffrez d’acidose chronique de faible niveau, il convient de mesurer le pH de votre urine au moyen d’un papier réactif vendu en pharmacie ou dans les boutiques de produits naturels. Le papier change de couleur en fonction du pH des liquides dans lesquels il est trempé.

Certains partisans de la méthode acide-base recommandent de procéder à une mesure par jour en utilisant la première urine du matin. D’autres préconisent trois mesures par jour, pendant 8 à 15 jours. Un pH moyen inférieur à 6,5 signifie qu’il y a un excès d’acide dans l’organisme.

Il faut toutefois noter que certains médicaments ou suppléments alimentaires peuvent augmenter le pH urinaire, comme c’est le cas de l’acétazolamide, du citrate de potassium et du bicarbonate de sodium, tandis que d’autres peuvent l’abaisser tels que le chlorure d’ammonium, les chlorothiazides, les diurétiques et la méthénamine mandelate. En cas d’excès d’acidité, il est important de corriger la situation. Pour cela, vous devez :

  • choisir une alimentation majoritairement alcaline ;
  • entreprendre une cure de citron pour faire le plein d’acide citrique et purifier l’organisme ;
  • vous oxygéner. Toute activité qui entraîne une augmentation du rythme cardiaque permet d’éliminer des acides à travers l’expiration et la transpiration. Ainsi, l’organisme peut mieux tendre vers l’équilibre acido-basique ;
  • prendre des suppléments de minéraux alcalins qui reminéralisent et rééquilibrent l’organisme. Cela est réservé aux personnes carencées en minéraux ou à celles qui ne parviennent pas à modifier suffisamment leur alimentation.

Une alimentation principalement alcaline

Une alimentation principalement alcalineLe régime acide-base détoxifie votre organisme en mettant l’accent sur les fruits et les légumes, les meilleurs alliés de notre santé. En évitant les aliments toxiques, surtout les nutriments acides, vous retrouverez rapidement l’équilibre et lutterez ainsi contre le vieillissement, les maladies et bien sûr les kilos.

Le docteur Hervé Grosgogeat incite à faire une diète détox composée de 65 % d’aliments alcalins et de 35 % d’aliments acides afin de maintenir un pH urinaire sain entre 6,5 et 7,5. Cependant, certains problèmes de santé peuvent exiger une proportion plus élevée d’aliments alcalifiants, pouvant aller jusqu’à 80 %. De ce fait, si votre pH urinaire est modérément voire extrêmement acide, le pourcentage d’aliments acidifiants doit descendre à 20 %.

L’acidité ou l’alcalinité d’un aliment dépend de plusieurs facteurs, dont sa teneur en protéines et en minéraux, le taux d’absorption des nutriments qu’il contient et la nature des résidus qu’il laisse après avoir été métabolisé.

La viande et la plupart des aliments qui contiennent beaucoup de protéines engendrent des acides lorsqu’ils sont dégradés par l’organisme et éliminés par les reins. Ces acides puissants sont, entre autres, l’acide sulfurique et l’acide phosphorique. En excès, les protéines mobilisent de façon excessive les réserves minérales qui sont capables de neutraliser ces acides. Cela peut même mener à la déminéralisation des os et des dents.

Bien évidemment, il n’est pas question de supprimer les protéines de votre alimentation, car elles sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. Vous devez simplement veiller à limiter la quantité absorbée, surtout en ce qui concerne les protéines provenant des viandes.

Les légumineuses, les produits laitiers et les noix contiennent également des protéines. Mais ce sont des aliments moins acidifiants étant donné qu’ils renferment des sels basiques ou alcalins comme le potassium, le calcium ou le magnésium. Quant aux légumes alcalifiants, ils combinent une forte teneur en calcium, en magnésium et en potassium à une faible teneur en soufre et en phosphore.

Une classification des aliments selon leur caractéristique acidifiante ou alcalifiante existe depuis la seconde moitié du 20e siècle. Depuis peu, elle a été affinée par des chercheurs allemands, Thomas Remer et Friedrich Manz, qui ont mis au point l’indice PRAL, pour Potential Renal Acid Load. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’acidité n’a rien à voir avec le goût. Pour la consommation de 100 g d’aliments, cette mesure scientifique révèle un excès d’acidité quand il est positif et un excès d’alcalinité lorsqu’il est négatif :

acide base

Les aliments basiques ou alcalisant sont riches en sels minéraux, soit en calcium, magnésium, potassium ou en citrate, ainsi qu’en malate dans les fruits :

acide base2

A noter que même les fruits à saveur acide, comme les agrumes ou les baies rouges, sont au final alcalinisants après les phases de digestion et d’assimilation.

Malgré le fait qu’il contienne quelques minéraux et ne renferme pas de protéines, le café reste acidifiant. Il puise en effet dans la réserve de calcium et représente donc un facteur de risque de l’ostéoporose.

Globalement pour perdre du poids, vous privilégierez les aliments basiques que sont les fruits surtout ceux qui sont bien mûrs, notamment le citron, les légumes dont la tomate, le concombre, le maïs, les racines, le soja, le thé vert et les infusions de plantes, les fruits secs et les oléagineux comme les amandes, les graines de tournesol, la noix de coco, les graines de sésame, les châtaignes, les épices et les herbes fraîches, l’huile à première pression à froid, le vinaigre de cidre.

A l’inverse, vous consommerez avec une grande modération les aliments acides comme la viande rouge, la charcuterie, le poisson, les céréales, le sucre, le sel, les huiles végétales raffinées, les produits transformés, les pâtisseries, les boissons contenant de la caféine telles que le café, les sodas et certains thés, l’alcool, ainsi que tous les aliments qui se révèlent être fortement acidifiants.

Certains aliments sont quasi neutres. C’est le cas des céréales complètes, du beurre frais, du sucre de canne intégral, de l’huile d’olive.

Une cure détox bienfaisante

Une cure détox bienfaisanteLe docteur Hervé Grosgogeat propose un programme basé sur une alimentation alcalinisante permettant de rééquilibrer le métabolisme afin de créer un milieu favorable à l’amélioration de la santé. La diète s’effectue en cinq phases qui font évoluer l’alimentation en douceur :

La phase de transition

Cette étape dure 7 jours pour permettre à l’organisme de s’habituer à son nouveau mode d’alimentation et d’amorcer une perte de poids rapide tout en évitant les bouleversements nutritionnels qui frustrent et favorisent les échecs. Vous éliminez totalement le pain, les féculents, les gâteaux, le fromage, le beurre, les boissons alcoolisées.

La phase de détox

Elle est mise en place de préférence le weekend, du samedi matin au dimanche soir en fonction de vos possibilités. Son objectif est de drainer pour neutraliser l’acidité de l’organisme. Elle réduit ainsi la rétention d’eau, assainit et fait perdre du poids. Elle se compose de soupes, de jus de fruits et de légumes fraîchement pressés, additionnés de beaucoup d’eau.

Vous pouvez y ajouter des jus d’herbes et de plantes, ou des ingrédients comme les épices, les condiments et des compléments nutritionnels naturels. Un grand bol de soupe ou de jus de légumes frais trois fois par jour est fortement recommandé.

La phase alcalinisante

 Cette étape alcaline doit s’entreprendre en douceur, à votre propre rythme, selon les besoins et désirs de chacun et peut ainsi durer de quinze jours à un mois. Cette phase permet d’accélérer l’amaigrissement et d’alcaniser l’organisme en réintroduisant de petites portions de protéines maigres, selon la règle des 70/30, autrement dit 70 % de légumes pour 30 % de fruits et de protéines végétales.

Il suffit de privilégier les soupes et les crudités, et de les accompagner en priorité durant cette période de protéines végétales plutôt qu’animales. Durant cette phase, la méthode acide-base met en avant les aliments à faible index glycémique. L’ingestion progressive de bons sucres permet d’empêcher la hausse rapide de glycémie. Il s’agit d’aliments à haute teneur en fibres. Parallèlement, ce régime exclut les glucides sans intérêt nutritionnel et privilégie ceux qui fournissent à l’organisme vitamines, minéraux et oligo-éléments, ainsi qu’une réelle sensation de satiété.

La phase reminéralisante

La phase reminéralisante est la continuité de la phase alcaline et s’étend sur 7 jours. Vous pouvez réintroduire des protéines animales et des acides gras bénéfiques, en respectant toujours la règle des 70/30.

La phase de maintenance

Il s’agit de l’intégration définitive d’un nouveau mode de vie alimentaire. Comme toute phase de stabilisation, elle permet d’éviter les rechutes qui surviennent presque inévitablement à la suite d’un régime. Il est alors possible d’ajouter les viandes, les céréales et les fromages, mais de façon modérée puisque ceux-ci sont les fameux acidifiants néfastes à l’organisme.

Riz basmati et pâtes al dente à hauteur de 30 % sont consommés avec des légumes à hauteur de 70 %. En revanche, il est recommandé d’éviter les sucreries, gâteaux, viandes rouges et glaces.

A l’instar de certains régimes, la méthode acide-base propose de faire une journée détox, similaire au programme du weekend détox, à savoir une alimentation basée sur une consommation de jus de fruits et de légumes. Une fois la cure terminée, il est conseillé de pratiquer cette journée détox une fois par mois.

Exemple de menu équilibré sur une journée en phase de transition

Exemple de menu équilibré sur une journée en phase de transitionAu petit déjeuner :

  • des fruits frais à index glycémique bas du type pomme ou pêche saupoudrés de copeaux de noix de coco ;
  • un verre de lait de soja ou d’amande ;
  • un yaourt nature sans sucre.

En collation :

  • six noix du Brésil et une tranche de pastèque.

Au déjeuner :

  • 150 g de volaille arrosée d’un filet d’huile de colza ;
  • une assiette de courgettes ;
  • un yaourt nature avec de l’édulcorant.

En guise de goûter :

  • un verre de jus de tomate et de citron.

Au dîner :

  • une salade de tomates, mozzarella et concombre à l’ail arrosée d’huile d’olive et de vinaigre de cidre ;
  • 150 g de sandre ;
  • un yaourt nature.

Pendant toute la journée, buvez 2 litres d’eau agrémentée de jus de citron frais.

Exemple de menu d’une journée de détox

Exemple de menu d’une journée de détoxAu réveil :

  • une tasse d’infusion au citron et au gingembre. Pressez un jus de citron dans une tasse d’eau chaude. Ajoutez un peu de gingembre frais râpé. Vous pouvez remplacer le gingembre par de la cannelle ;
  • une marche active de vingt minutes ;
  • au retour, buvez une petite bouteille d’eau.

Au petit déjeuner :

  • un verre de jus de légumes verts. Prenez une botte de cresson, une branche de céleri, du sel de céleri. Sans délier la botte, tranchez les queues du cresson et ôtez les feuilles flétries. Lavez, égouttez et hachez grossièrement les feuilles. Faites de même avec le céleri. Mettez le tout dans 1,5 litre d’eau bouillante, couvrez et faites mijoter pendant 40 minutes. Laissez infuser jusqu’à refroidissement complet. Filtrez la préparation et placez-la au frais. Cette concoction se conserve pendant deux jours au réfrigérateur dans un récipient bien hermétique ;
  • une tasse de thé vert.

Au cours de la matinée :

  • une bouteille d’1,5 litre d’eau additionnée de deux citrons et d’un demi-pamplemousse pressés.

Au déjeuner :

  • une grande assiette creuse de soupe de légumes de saison ;
  • une tasse de thé vert aux fruits et au gingembre. Il vous faudra 10 à 15 g de thé vert, 2 citrons verts, 20 à 30 g de gingembre frais, 10 cl de jus de poire ou de pomme. Portez 1 litre d’eau à ébullition. Hors du feu, faites infuser le thé. Epluchez et râpez le gingembre au-dessus du thé. Laissez refroidir. Ajoutez les citrons verts pressés et le jus de poire ou de pomme. Placez au réfrigérateur.

Dans l’après-midi :

  • une tasse d’infusion au citron et au gingembre ;
  • un grand verre de jus de tomate et de citron ;
  • pratiquez vingt minutes de trampoline ;
  • faites-vous masser. Le massage favorise le drainage des toxines. Il est excellent pour le système lymphatique et le système nerveux.

Au dîner :

  • une grande assiette creuse de soupe de légumes ;
  • une tasse d’infusion de menthe ou de verveine.

Avant de vous mettre au lit :

  • prenez un bain alcalinisant en ajoutant à l’eau des sels alcalinisants et reminéralisants, ainsi que quelques gouttes d’huile essentielle de lavande pour vous relaxer ;
  • une tasse de tisane à la camomille qui favorise la détente et le sommeil.

Exemple de menu sur une journée en phase alcalinisante et au cours de l’étape reminéralisante

Exemple de menu sur une journée en phase alcalinisante et au cours de l’étape reminéralisanteAu petit déjeuner :

  • un smoothie de kiwis ;
  • une omelette aux blancs d’œufs ;
  • un bol de lait d’amande.

Au déjeuner :

  • une salade composée de haricots verts, de poireaux, d’endives avec 1 cuillère à soupe d’huile d’olive ;
  • 150 g de lentilles ;
  • du fromage blanc à 0 % de matière grasse.

Au dîner :

  • une soupe au chou ;
  • une assiette de légumes verts ;
  • 150 g de tofu ;
  • un yaourt de soja.

Durant la journée, vous veillerez à boire 2 litres d’eau additionnée de jus de citron.

Vous vous concocterez les mêmes repas pendant la phase reminéralisante, en ajoutant une tranche de pain complet avec de la confiture sans sucre ajouté au petit déjeuner, et 150 g de volaille ou de poisson au déjeuner et au dîner.

La meilleure façon de suivre le régime acide-base

La meilleure façon de suivre le régime acide-baseVous devez :

  • favoriser une alimentation naturelle car les aliments les plus acides sont les produits transformés de l’industrie agro-alimentaire ;
  • insister sur les fruits et légumes. Pour cela, consommez au minimum les 5 portions quotidiennes recommandées. Prévoyez-en systématiquement aux repas principaux pour rééquilibrer leur pH ;
  • limiter la viande et le poisson à une portion par jour ;
  • modérer le fromage. Vous devez n’en prendre qu’une fois par jour et privilégier les laitages de type yaourts aux autres repas ;
  • abuser des épices et des fines herbes, qui réduisent notablement l’indice PRAL des plats de viande ou de poisson ;
  • saler vos plats sans avoir la main lourde ;
  • écarter plusieurs fois par semaine les féculents et les céréales raffinées comme les pâtes, le riz et le pain blanc, les biscuits sucrés de votre alimentation. Ce sont des aliments qui apportent beaucoup de calories, qui sont très acidifiants pour l’organisme et qui favorisent le surpoids. Privilégiez les pommes de terre cuites à l’eau qui sont alcalinisantes, et les glucides à grains entiers tels que le boulgour, le quinoa, le riz basmati, le pain complet, les pâtes complètes ou semi-complètes al dente, les vermicelles chinois à base de soja qui sont de bons glucides ;
  • boire tout au long de la journée au moins 10 verres d’eau minérale par jour, additionnée d’un filet de jus de citron pour favoriser l’élimination des toxines. Bien s’hydrater est capital, surtout que l’eau que vous buvez peut aider à retrouver l’équilibre acide-base de votre organisme. Buvez de préférence en dehors des repas. Il faudra vous pencher sur les étiquettes pour trouver les eaux les plus alcalinisantes. Pour vous aider, sachez que les minéraux acidifiants sont le soufre, le phosphore et le chlore, tandis que les alcalinisants sont le calcium, le magnésium, le sodium, le potassium et le bicarbonate. Ainsi, les eaux recommandées sont Arvie, Quézac, Evian, Thonon ;
  • augmenter vos apports en oméga 3. De façon naturelle, vous pouvez consommer en bonnes quantités des poissons gras comme le saumon, le maquereau, les sardines, le hareng et les huiles de colza ou de noix. En complément alimentaire, prenez sans ordonnance en pharmacie 1 g d’Oméga 3 par jour soit 2 à 3 gélules en cure de 2 à 3 mois ;
  • faire baisser l’acidité de votre organisme en le supplémentant en citrates alcalins comme les carbonates, les citrates de magnésium, le calcium, le potassium, les vitamines B1. Vous en trouverez en pharmacie sans ordonnance et ferez une cure de 1 à 2 mois ;
  • réintroduire rapidement certains aliments au début de chaque phase. Vous éviterez ainsi les échecs et continuerez à mincir ;
  • avoir conscience que l’équilibre 70/30 se fait sur plusieurs repas et non un seul. Un repas riche en acides le midi équivaut alors à un repas riche en basiques le soir !

L’important n’est pas d’éviter à tout prix les aliments acidifiants et de ne manger que les autres, mais d’équilibrer vos repas, c’est-à-dire de toujours compenser l’apport d’aliments acides par des aliments bases. Il n’est nullement question de diaboliser un aliment, rien n’est interdit étant donné que c’est le déséquilibre seul qui occasionne la prise de poids. Vous êtes donc entièrement libre de manger de tout, sans vous priver de vos péchés mignons ! Vous avez craqué pour un hot dog ?

Pensez à l’accompagner de légumes et à prendre un fruit en dessert. Autre exemple, le foie de veau possède un PRAL de moins 14 et les épinards de plus 14. Un plat avec ces deux aliments permet donc d’atteindre l’équilibre acide-base escompté. En revanche, si vous prenez une entrecôte et l’accompagnez de spaghetti avec du parmesan, puis complétez votre repas par un peu de fromage et un dessert sucré, vous arrivez à un total très acidifiant.

Les bénéfices du régime acide-base

Les bénéfices du régime acide-baseLa méthode acide-base apparaît comme un programme complet, offrant un choix d’aliments varié puisque tout est permis ! Il s’agit simplement de restreindre l’apport d’aliments acides comme les viandes, les céréales et les laitages, sans pour autant les supprimer radicalement.

Ils sont aussi nécessaires au bon fonctionnement de votre organisme. Vous n’avez donc aucune frustration et il est impossible de se lasser à long terme. Le programme est relativement facile à suivre si l’on apprécie les aliments du règne végétal puisqu’il s’agit de la nourriture la plus alcalifiante. Vous n’êtes pas contraint de peser vos aliments, vous pouvez manger à volonté dès l’instant que vous composez votre assiette de 70 % d’aliments basiques pour 30 % d’acides, soit 2 tiers pour 1.

Si vous êtes un adepte des fruits, légumes, légumineuses et autres graines, vous allez véritablement apprécier maigrir avec la méthode acide-base. Pour les autres, vous allez apprendre à mieux manger en privilégiant les fruits et légumes, ce qui est excellent pour votre santé et idéal lorsque l’on souhaite perdre du poids. De par son équilibre, le régime acide-base se rapproche des recommandations de santé publique qui poussent à modérer les viandes et charcuteries, à augmenter les fruits et légumes.

Il limite ainsi les graisses et privilégie les nutriments protecteurs, fibres, sels minéraux, vitamines et polyphénols antioxydants. En plus de protéger de l’ostéoporose, il va véritablement dans le sens de la prévention des maladies cardiovasculaires, des cancers et de l’obésité. Cette méthode minceur et détox convient donc à tout le monde, même si vous n’avez pas forcément de poids à perdre puisque vous mangez équilibré et prenez de bonnes habitudes alimentaires.

En assurant un apport suffisant et régulier en protéines, mais aussi en fibres, la diète procure un réel effet de satiété, vous mettant à l’abri des compulsions alimentaires incontrôlées. A l’exception de la restauration rapide, les restaurants qui servent des mets contenant beaucoup de légumes sont nombreux. L’eau minérale et le thé vert se retrouvent également sur la carte de tous les établissements. L’amaigrissement varie selon vos habitudes alimentaires, votre âge et votre métabolisme, mais vous pouvez espérer perdre de 2 kilos à 4 kilos durant la première semaine du régime, puis environ 1 kilo par semaine jusqu’à atteindre votre poids idéal qui se stabilise sur le long terme. Le petit plus, vous retrouvez un joli teint éclatant et de l’énergie à revendre !

Avantages & Inconvénients du régime acide base

Avantages & Inconvénients du régime acide baseL’inconvénient majeur concerne les gourmands qui ont l’obligation de réduire leur consommation d’aliments acides. De plus, augmenter l’apport en végétaux, et donc en fibres, de façon trop rapide et intense peut occasionner certains inconforts intestinaux.

Ce régime peut d’autre part paraître quelque peu fastidieux pour repérer les aliments basiques et acides. En effet, calculer le nombre d’épinards et de pommes que vous allez devoir consommer pour compenser 2 carrés de chocolat devient vite de la torture mentale. Par ailleurs, la méthode acide-base ne doit pas être comprise comme un régime végétarien ou végétalien. En effet, si la viande rouge et le poisson sont acidifiants, ils apportent des nutriments essentiels tels que le fer ou les omégas 3 pour les produits de la mer.

Quelques conseils pour rétablir l’équilibre acido-basique

Pour prévenir une charge acide trop grande et ainsi espérer perdre du poids, il est fondamental de respecter la règle qui exige que vous consacriez 60 % à 65 % de votre assiette aux fruits et aux légumes, et que vous preniez en collation surtout des noix, des fruits à coque, des graines, des fruits et même des légumes.

Au petit déjeuner, misez sur les fruits aussi bien en salades qu’en jus préparé avec des fruits frais. Gardez toujours des fruits sous la main pour les petits creux et les collations. Pour obtenir le type de protéines requises, il faut consommer beaucoup de noix, de fruits à coque, de graines entières et de légumineuses.

Dans une moindre mesure, vous pouvez vous en procurer aussi dans la volaille, les œufs et le poisson. L’organisme a effectivement un besoin minimum de protéines qui lui servent à entretenir ses tissus, en particulier la masse musculaire, fabriquer des anticorps, des neurotransmetteurs, ainsi que certaines hormones.

Une viande (acide) s’associera avec des légumes verts ou de bons glucides (basique), un fromage (acide) avec de la salade (basique), un sandwich au jambon (acide) avec des crudités (basique). L’idée est véritablement de penser aux légumes avant tout. Au lieu de vous demander ce que vous allez pouvoir préparer avec votre viande, interrogez-vous plutôt sur les protéines qui accompagneront vos légumes. Cela vous permettra de faire le ratio approprié plus facilement.

Vous veillerez à augmenter vos portions de fibres de manière progressive pour ne pas irriter les intestins. Le défi, tout du moins pour certains, sera de diminuer le café, l’alcool, les biscuits apéritifs et tous les aliments raffinés, la viande rouge, les boissons gazeuses, tous très acidifiants. Il est important de limiter leur consommation au strict minimum.

D’autre part, vous éviterez les suppléments de minéraux alcalins contenant du bicarbonate de potassium, car ils nuisent à la digestion et à l’absorption des minéraux.

Selon les données actuelles, il est assez clair que le régime alimentaire occidental est bien trop acide. Le régime acide-base vous indique alors la voie à suivre pour vous en tenir autant que possible aux ingrédients naturels pour confectionner vos repas. Chacun de vos repas doit être équilibré, c’est-à-dire constitué de protéines, de glucides et de lipides. Vous devez privilégier les aliments frais et réserver les pâtisseries et autres aliments transformés aux occasions, consommez les produits laitiers avec modération.

Avant même l’application de la méthode acide-base à proprement parler, le docteur Hervé Grosgojeat vous incite vivement à jeter les produits contenant des colorants artificiels, à éliminer les jus de fruits industriels et à lire les étiquettes sur les emballages des aliments.

Ensuite, vous devez faire du sport au moins deux fois par semaine, sans négliger le renforcement musculaire. Veillez à marcher beaucoup, l’idéal étant de faire 10 000 pas par jour. Pour contrôler votre activité physique, vous pouvez vous équiper d’un podomètre. Pour la gestion du stress, il est conseillé de s’adonner à la méditation ou au yoga. En prenant soin de votre corps, vous influencez l’esprit et réciproquement. Il est en effet nécessaire d’agir sur la santé émotionnelle pour atteindre l’équilibre optimal acide-base.

Toutefois en ce qui concerne la prévention de l’ostéoporose, des études ont démontré que, hormis chez les personnes âgées, une alimentation acide n’avait pas d’impact néfaste mesurable sur la santé des os, indépendamment de l’apport total en calcium alimentaire. Vous pouvez donc parfaitement suivre la méthode acide-base sans pour autant trop réduire les aliments jugés excessivement acides pour l’organisme mais pourtant bénéfiques pour la santé comme le yaourt, les crevettes ou encore les noix.

Même si vous n’avez pas toujours le temps de cuisiner, ne vous tournez en aucun cas vers les plats préparés. Optez plutôt pour des légumes surgelés déjà découpés ou déjà cuits par exemple. Ainsi, vous ne passerez pas des heures derrière les fourneaux et vous confectionnerez un plat équilibré, garant du maintien de votre poids de forme à vie.

Autorisez-vous un bon dîner régulièrement et ne refusez pas une sortie au restaurant. Vous rattraperez les excès le lendemain sur la journée entière en faisant le plein de légumes.

L’hydratation est fondamentale pour perdre du poids et éliminer les toxines accumulées dans l’organisme. Tous les matins, vous prendrez l’habitude de boire un grand verre d’eau tiède citronnée. Un demi-citron dans un demi-litre d’eau est l’idéal pour se détoxifier.

Quoi qu’il en soit, il est fortement recommandé de consulter un professionnel de la santé avant d’entreprendre un tel programme. Les enfants et les adolescents doivent s’en abstenir, à moins d’être rigoureusement suivis par un nutritionniste. En effet, plusieurs des aliments qui sont limités par le régime acide-base sont indispensables pour leur croissance, notamment les viandes les laitages.

Menu maintient équilibre acido-basique à vie

thé minceur

Thé Brûle Graisses
Cure 28 jours

Notes incroyables :

thé avis

x