Les inconvénients du régime Zermati

Un régime quelque peu anarchique

La méthode amaigrissante imaginée par le docteur Zermati repose sur l’implication des contraintes sociales, certes, imposées, mais comme l’est tout autant le besoin d’argent qui oblige à trouver un travail, à se lever tous les matins de bonne heure, à prendre un train, un bus ou sa voiture, et qui pousse à se mettre à table plus ou moins à heures fixes.

Ainsi, ne rien manger par exemple à midi parce que l’on n’a pas faim, risque justement de faire apparaître une fringale au moment le plus importun comme en réunion, sur son lieu de travail, chez des amis, en promenade, etc…

De même, l’étape qui réintroduit l’aliment qui était auparavant tabou peut créer des confusions chez de nombreux individus. En effet, si grâce aux étapes précédentes, ils ne vont manger uniquement qu’à leur faim et pas au-delà, donc sans risque de grossir, certains vont très vite être tentés de se contenter d’une seule catégorie d’aliments pour privilégier le chocolat, les pâtisseries, les confiseries, les chips, etc… pour se nourrir, non plus par exercice, mais par nouvelle conception alimentaire.

Certes, aucun aliment n’est interdit et vous pouvez manger ceux que vous aimez sans grossir, mais il faut toujours garder à l’esprit que la qualité de l’alimentation est essentielle pour garder un bon équilibre alimentaire.

Un régime qui exige beaucoup de concentration

Le régime Zermati travaille sur la compréhension du corps et de ses besoins. La perte de poids est très progressive et les résultats ne sont pas visibles rapidement. Il s’agit d’une méthode qui demande beaucoup de patience mais aussi une bonne dose de concentration.

Il est fondamental de constamment rester à l’écoute des besoins de votre organisme, même si cela peut paraître fastidieux, tout du moins au début lorsque vous ne savez pas encore très bien comment comprendre les signaux émis par votre corps.

D’autre part, le régime Zermati n’est pas très pratique à mettre en place si vous avez une vie professionnelle riche. Dans ces conditions, il est tentant de ne pas suivre régulièrement les recommandations du docteur Jean-Philippe Zermati.

Un régime qui n’insiste pas suffisamment sur l’importance d’une alimentation variée

Bien qu’il ne soit pas question de médicaliser l’alimentation, le régime Zermati n’insiste pas assez sur le fait que si nous mangeons par plaisir, nous ne devons pas non plus perdre de vue que nous nous alimentons aussi pour rester en vie et en bonne santé. Et pour cela, il faut savoir ou apprendre à se réguler en mangeant varié, et ainsi équilibrer notre alimentation. Tout comme il n’est pas possible de maigrir convenablement en ne mangeant que des fruits ou des légumes, vous ne pouvez pas maigrir en ne consommant que des sucreries, même à calories raisonnables, et même si vous prenez soin de bien écouter vos sensations. Si vous privilégiez le chocolat ou les tartines de pain avec du beurre au détriment des végétaux, vous risquez très probablement de tomber dans un déséquilibre alimentaire préjudiciable à votre santé. En effet, toute alimentation exclusive qui ne tient pas compte de la diversité des aliments et de tous les groupes alimentaires est nécessairement néfaste pour le bon fonctionnement de l’organisme et de votre forme. La nutrition et l’éducation alimentaire ne doivent pas se limiter au contrôle du poids, mais aussi à assurer au corps ce dont il a besoin pour vivre. Ainsi, le régime Zermati ne vous expose à aucun danger à condition de bien interpréter les recommandations du nutritionniste.

Trop de laisser aller

Comme la méthode Zermati est un régime sans restriction, il est facile de se laisser aller et de manger comme bon vous semble sans écouter vos sensations de faim et de satiété. Il est impératif de savoir se réguler et se montrer extrêmement rigoureux pour se concentrer sur les besoins du corps afin de ne pas prendre de poids.

La prise de conscience pouvant tarder à venir, vous n’êtes pas à l’abri d’une prise de poids minime, de carences et donc de fatigue excessive. Pour que le régime Zermati soit une réussite, il faut tout mettre en œuvre pour avoir une meilleure compréhension de son organisme, de ses besoins et des signes qu’il nous envoie pour satisfaire ses besoins naturels.

L’absence de programme sportif

La méthode du docteur Zermati ne comprend pas de programme sportif. Il vous appartient de décider comment l’aborder. Il est donc indéniable qu’une grande motivation sera nécessaire pour concevoir vos exercices physiques.

Sachez que vous n’avez aucunement l’obligation de prévoir de longues séances de sport au quotidien pour tonifier votre corps. Vous pouvez faire 20 minutes de fitness ou tout autre sport qui vous plaît, au moins deux fois par semaine pour commencer à voir rapidement des résultats sur votre silhouette. Des petites séances de 5 à 10 minutes journalières sont également un bon rythme que même les personnes les plus pressées peuvent intégrer dans leur quotidien.

Un régime complexe à suivre sans l’aide d’un professionnel du monde médical

La méthode Zermati est préconisée par l’association G.R.O.S., le Groupe de Réflexion sur l’Obésité et le Surpoids, dont le docteur Jean-Philippe Zermati est Président d’honneur. Mieux vaut donc s’adresser à un médecin ou à un diététicien appliquant ce programme minceur pour vous assurer une perte de poids optimale.

Dans ce contexte, si vous n’avez que quelques petits kilos à perdre, entre 1 kilo et 5 kilos, la méthode amincissante conçue par le docteur Zermati saura répondre à vos attentes. Vous organisez vos repas comme bon vous semble sans vous soucier des calories. Vous ne ressentez aucune frustration ni de sensation de faim.

Toutefois, il est important de veiller à être extrêmement rigoureux, sous peine d’une prise de poids et de carences plus ou moins importantes.

Les inconvénients du régime Zermati
3.8 (76%) 5 votes

Les commentaires sont clos.