Les 10 règles d’or anti-kilos de Valérie Orsoni

Experte minceur et bien-être, la coache Valérie Orsoni revient sur les aliments qu’il faut privilégier et ceux qu’il faut limiter de votre alimentation pour perdre quelques kilos en peu de temps. L’objectif est d’identifier les aliments qui sont vraiment bon pour l’organisme.

Réduire la viande.

Pendant le programme Le BootCamp, tous les aliments acidifiants doivent être proscrits, et la viande, surtout la viande rouge, l’est particulièrement. Elle apporte des graisses saturées, provoquant une élévation sanguine importante du LDL-cholestérol, le mauvais cholestérol.

De plus, la viande rouge est souvent consommée avec des garnitures grasses comme des frites, du gratin de pommes de terre, des pâtes avec des sauces trop riches en gras. Privilégiez plutôt le poisson, les fruits de mer et coquillages, et les protéines végétales ;

Choisir des poissons sauvages.

Le poisson vous procurera beaucoup de bienfaits, à l’unique condition qu’il soit bien nourri et qu’il ne concentre pas de polluants. Vous préférerez donc les petits poissons comme les anchois et les sardines, ainsi que les poissons sauvages d’Alaska et ceux issus d’élevages biologiques.

En revanche, vous éviterez de consommer trop souvent des poissons carnivores et de rivière, qui contiennent du mercure et des polluants ;

Exclure les produits laitiers.

Les produits laitiers n’ont pas leur place dans la méthode Orsoni. Entiers, ils rajoutent des lipides inutiles à l’alimentation et dans tous les cas, ils peuvent entraîner des fermentations et causer des ballonnements du fait de leur lactose, autrement dit le sucre des produits laitiers.

Préférez les yaourts au soja, les laits végétaux comme celui d’amande, de soja, d’avoine, au riz, aux noix. Si vous avez une yaourtière, vous pouvez préparer vos propres yaourts grâce à des ferments spécifiques protecteurs de la santé.

Manger dix fruits et légumes par jour.

Les végétaux sont riches en fibres et en composés drainants et diurétiques. Vous veillerez alors à augmenter leur consommation, en vous tournant de préférence vers les produits bios. Ne vous embêtez pas à compter le nombre de fruits et de légumes que vous mangez.

L’essentiel sera que dix fruits et légumes différents se retrouvent dans vos menus chaque jour, peu importe la quantité. Outre leur apport en vitamines et en minéraux, leurs fibres solubles leur confèrent des propriétés coupe-faim d’une grande efficacité.

Une fois dans l’estomac, ces fibres gonflent en absorbant le liquide environnant, ce qui procure une agréable sensation de satiété. Vous les trouverez en bonnes quantités dans les pommes, les poires, les agrumes, les aubergines, les carottes, les courgettes, et bien d’autres encore. Variez les plaisirs pour faire le plein de bons nutriments et de fibres !

Privilégier les glucides à indice glycémique bas.

L’indice glycémique d’un aliment indique sa capacité à faire augmenter le taux de sucre dans le sang. Plus il y a de sucre dans votre sang, plus il sera stocké sous forme de gras. Voilà pourquoi il faut cibler en priorité les aliments à indice glycémique bas. Ils rassasient plus rapidement et apportent toute l’énergie indispensable au bon fonctionnement de l’organisme.

Les calories sont facilement brûlées, ce qui permet de garder un ventre plat tout en se préservant des risques d’apparition de certains problèmes de santé comme le diabète et les maladies cardiovasculaires. D’une façon générale, les glucides à IG bas aident à stabiliser votre poids.

Vous limiterez donc les sucreries, mais aussi les féculents très cuits ou réduits en purée. Les pâtes blanches et le riz blanc trop mous, la purée de pommes de terre, mais aussi le pain blanc, le pain de mie et le pain brioché sont à éviter autant que possible.

Vous conservez des féculents au moins deux fois par jour, mais vous opterez pour du pain noir, des céréales brutes comme le quinoa et le sarrasin, des légumes secs tels que les lentilles, les pois chiches, les haricots secs en veillant à les cuire al dente. Les œufs, les petits pois, tous les fruits et les légumes, mais aussi les pruneaux, le chocolat noir riche en cacao et le sirop d’agave viendront agréablement agrémenter vos repas.

Les pâtisseries ne sont pas complètement interdites mais seront réservées pour la fin de repas et non de façon isolée dans la journée. En effet, les aliments consommés auparavant permettront de réduire la charge glycémique globale du repas, et le dessert aura moins d’impact sur la silhouette ;

Se tourner vers le tofu et les légumineuses.

Les protéines végétales sont vos meilleures alliées détox. Elles apportent beaucoup de fibres, d’où une meilleure élimination, et un soupçon de graisses insaturées, extrêmement bénéfiques à la santé.

Si vous n’aimez pas le tofu, vous pourrez trouver la totalité des acides aminés nécessaires à l’organisme grâce à diverses associations. Ainsi, les céréales se marient à merveille avec les légumes secs.

Par exemple, préparez-vous une assiette de riz avec des haricots rouges façon chili, ou bien du boulgour avec des pois chiches façon couscous. Les céréales s’associent également très bien avec les oléagineux, comme des pâtes aux pignons, du riz avec des pistaches à la façon du riz à l’indienne. Pensez aussi au quinoa et au sarrasin, qui contiennent tous les acides aminés essentiels ;

Dire adieu aux produits à base de levure.

La levure présente dans les pains, pâtisseries, viennoiseries, etc… encourage le développement du candida albicans, une levure qui, en excès, finit par épuiser l’organisme et favoriser la prise de poids et la rétention d’eau.

Ainsi, les menus proposés par le programme Orsoni ne contiennent aucun produit renfermant de la levure. Lorsque vous vous préparez une recette contenant de la levure, prenez le reflexe remplacer cet ingrédient par du bicarbonate de soude ;

Adopter des menus sans gluten.

Lors du processus de digestion, des enzymes s’activent dans l’estomac puis dans le duodénum pour dégrader les protéines. Mais la protéine de blé, la gliadine, est si particulière qu’elle va résister et arriver quasiment intacte dans l’intestin.

Elle y est absorbée avec les autres protéines qui, elles, se trouvent sous forme de peptides et d’acides aminés. Chez certaines personnes, non intolérantes, elle peut malgré tout déclencher une sensibilité au gluten. Les conséquences sont des maux de ventre, des lourdeurs, des ballonnements.

D’autres protéines, comme celles de l’orge, du seigle ou de l’avoine, peuvent provoquer la même réaction. Pendant le régime Orsoni, vous supprimerez donc le pain et les pâtes, que vous remplacerez par des galettes de sarrasin, des pancakes sans gluten, du riz brun, du quinoa ;

Siroter des infusions drainantes.

Dans la journée, buvez de l’eau, du thé, des tisanes, notamment celle aux queues de cerises qui est particulièrement diurétique, ou mieux encore, du sobacha. A base de sarrasin, cette boisson santé traditionnelle au Japon est riche en minéraux, en fibres solubles et en rutine, un flavonoïde bon pour la circulation du sang. Sans caféine, elle peut se boire à tout moment de la journée, chaude ou fraîche ;

Supprimer l’alcool.

Des calories vides, un effet acidifiant sur l’organisme, une charge glycémique élevée, autant dire que l’alcool n’apporte aucun bienfait à l’organisme. Seul un verre de vin rouge peut avoir des bénéfices pour ses vertus antioxydantes.

Vous bannirez alors les autres alcools et autres Mojito et Pina Colada bien trop riches en sucres qui iront directement se stocker sous forme de graisse.

Les 10 règles d’or anti-kilos de Valérie Orsoni
5 (100%) 1 vote

Les commentaires sont clos.