Les points forts de la méthode 2-4-7

Pas de petit déjeuner obligatoire ni d’horaires imposés.

Selon le docteur Jacques Fricker, l’important n’est pas de manger avant toute activité, qu’elle soit intellectuelle ou sportive, mais dans les 3 heures ou 4 heures qui suivent le lever. Sauter le petit déjeuner s’avère être préjudiciable dans la contrainte, mais si vous n’avez pas faim, votre organisme ne s’en portera que mieux. Prendre systématiquement un petit déjeuner copieux est une notion infondée en ce qui concerne la perte de poids.

Le point fondamental est véritablement de manger à votre faim, ni plus, ni moins, au moment de la matinée où vous en ressentez le besoin, et pas systématiquement dans le cadre du petit déjeuner. Chaque être humain est différent, il faut donc rester à l’écoute de son propre corps pour avoir l’assurance de maigrir. Et pour les repas, adaptez simplement l’horaire à votre emploi du temps et à votre faim, non le contraire, et variez si besoin d’un jour à l’autre comme cela vous arrange. Le régime sera encore plus agréable et d’autant plus efficace.

Inutile de peser les aliments.

Vous consommez autant de viande, de volaille ou de poisson et de légumes que vous le désirez en variant, si besoin, les quantités d’un jour à l’autre et d’un repas à l’autre. Faites confiance à votre appétit et ne vous restreignez pas. Prendre de trop petites portions risquerait de favoriser une fonte musculaire, une carence en vitamines et minéraux et un rebond d’appétit. Seules les matières grasses ajoutées que sont l’huile, le beurre, la crème, doivent être modérées.

Manger entre les repas est autorisé et même conseillé.

Les travaux scientifiques ont montré que répartir les apports alimentaires sur quatre à six prises quotidiennes, autrement dit sur les repas et les collations, favorise la minceur et l’équilibre du poids. Cela permet d’améliorer la sensibilité musculaire à l’insuline, donc de brûler plus facilement des graisses, de réduire la sécrétion d’insuline par le pancréas et de diminuer la capacité des cellules graisseuses à stocker les calories apportées par les sucres, et enfin de limiter le grignotage compulsif.

Il est d’ailleurs important de bien garder à l’esprit qu’une collation n’est pas comparable à du grignotage. Un encas est consommé à un moment précis de la journée et donc, vous n’avez aucune culpabilité à avoir étant donné tous les bienfaits que cette prise alimentaire peut vous procurer, bien au contraire.

Les points forts de la méthode 2-4-7
5 (100%) 1 vote

Les commentaires sont clos.