Les inconvénients du régime Fricker

Une première phase beaucoup trop privative

Même si la première phase est encourageante car elle permet d’amorcer une perte de poids rapide, le régime TGV qui la compose dure un peu trop longtemps si vous décidez de vous y tenir pendant huit semaines. Il faut bien garder à l’esprit qu’il s’agit ni plus ni moins d’un régime basse calorie comportant des interdits alimentaires. Il est donc difficile à vivre, contraignant et source de frustrations.

La présence d’un seul fruit par jour peut aussi surprendre, tout comme la limitation des féculents, ce qui peut être difficilement concevable avec un rythme de vie actif et peut donc devenir source de fatigue tant physique qu’intellectuelle. On ne manquera pas de noter non plus que la perte de masse graisseuse ne se fait pas au détriment de la masse musculaire. Fondre trop vite dans un contexte de restriction ou d’interdits alimentaires peut aussi être un facteur d’induction de reprise pondérale.

Une rééducation alimentaire insuffisante

La prise de repas copieux et savoureux fait que le régime Fricker ne pose pas de réels problèmes de santé. Néanmoins, le régime grande vitesse ne constitue pas la meilleure méthode pour apprendre à manger sain.

La rapidité de cette formule peut être aussi considérée comme un inconvénient majeur du programme minceur. En effet, la rapidité avec laquelle vous perdez du poids ne permet pas de prendre suffisamment conscience des dangers du surpoids, alors qu’il serait bon de pouvoir tirer des leçons de son régime afin d’éviter de retomber dans les mauvaises habitudes. Il est encore heureux que ce régime donne à tous la possibilité de manger à sa faim, mais il ne faut pas tomber dans l’insouciance en se mettant à consommer des sucres en quantité irraisonnée.

Le régime Fricker est sensé vous apprendre un mieux manger mais si vous n’en prenez pas conscience, vous risquez de reprendre les kilos perdus, ou pire, de les voir ressurgir en double. Le corps qui a été privé de sucre va en redemander et pour finir, vous vous laisserez emporter dans un cercle vicieux vous poussant à consommer des quantités de sucre astronomiques.

Un risque d’effet yoyo

Il faut par ailleurs faire très attention à la fin du régime. La réintroduction des glucides doit être faite de manière progressive pour éviter qu’ils ne soient emmagasinés par l’organisme sous forme de graisse. Si vous ne prenez pas garde à votre nourriture, l’effet yoyo est quasiment inévitable.

Il n’est ainsi pas rare de regrossir malgré l’application de l’étape dédiée à la stabilisation du poids. Ceci est essentiellement dû au fait que la méthode ne prend pas suffisamment en compte les facteurs psychologiques de la prise alimentaire et ne permet pas une éducation nutritionnelle en fonction des erreurs diététiques initiales.

Le régime Fricker s’adresse tout particulièrement aux personnes méthodiques ne possédant pas de troubles du comportement alimentaire. Il conviendra juste de faire très attention à ne pas vous laisser tenter de poursuivre trop longtemps la première phase. En prolongeant le régime plus que de raison, l’organisme finit par être lésé par le manque de glucides du pain et des féculents qui lui apportent une bonne dose d’énergie.

Et si vous voulez perdre du poids avec davantage de souplesse, le docteur Jacques Fricker a mis au point une nouvelle méthode appelée 2-4-7 qu’il a publié le 13 mars 2014, en s’appuyant sur les données scientifiques et médicales les plus avancées ainsi que sur son expérience de médecin en consultation. C’est cette longue pratique d’écoute des patients qui lui a permis de donner de la souplesse à son régime et d’élaborer des recommandations en lien avec la vraie vie, en termes de comportement, de rapport gustatif, affectif et culturel avec la nourriture.

Les inconvénients du régime Fricker
5 (100%) 1 vote

Les commentaires sont clos.