Une deuxième phase pour mincir tout en gourmandise

Dès que vous avez atteint la moitié de la perte de poids désirée, vous pouvez élargir les plaisirs grâce aux bonus à choisir selon vos besoins. Vous allez continuer de perdre des kilos, mais de façon beaucoup moins rapide. Vous continuez de suivre la structure de la première étape, à laquelle vous ajoutez un bonus par semaine. Chaque extra est calculé sur une semaine. Bien entendu, vous n’êtes en rien contraint de consommer les sept bonus. Vous pouvez très bien en manger moins, selon vos envies. Pour davantage de plaisir, vous pouvez varier les bonus une semaine sur l’autre. Au choix :

Le bonus féculents.

Vous aimez les féculents ? Désormais au lieu d’en consommer quatre fois 150 g par semaine, vous pouvez en manger sept fois 200 g poids cuits, c’est-à-dire une fois par jour. Si vous le souhaitez, vous pouvez en prendre midi et soir. Dans ce cas, vous ferez l’impasse sur les féculents le lendemain.

Le bonus pain.

Si vous préférez le pain, vous pouvez vous en octroyer chaque jour 80 g par jour, ce qui représente 1/3 de baguette ou deux à quatre tranches. Profitez- en pour vous préparer un vrai petit déjeuner avec 40 g à 80 g de pain riche en fibres, 10 g de beurre, autrement dit 2 cuillères à café rases, ou 2 à 3 cuillères à café de miel ou de confiture.

Il est essentiel de privilégier les pains denses et compacts qui demandent un effort de mastication telles que les baguettes au levain, aux céréales ou de campagne, le pain complet, le pain aux céréales, le pain de seigle.

Le bonus matières grasses.

Dans la première phase du régime, vous avez l’autorisation d’ajouter à 2 cuillères à soupe d’huile par jour. Désormais, vous pouvez utiliser le double, soit :

  • 2 cuillères à soupe d’huile ;
  • 4 cuillères à soupe rases de crème ;
  • 8 cuillères à soupe rases de crème allégée à 15 % de matières grasses ou 4 cuillères à café rases de beurre ou de margarine ;
  • 8 cuillères à café rases de beurre allégé à 41 % de matières grasses.

Pour favoriser une bonne digestion, l’idéal est de répartir cet apport en graisses sur les deux repas. Il est préférable de varier huiles, beurre et crème pour diversifier les apports en acides gras et vitamines.

Le bonus céréales.

Dans le cas où vous raffolez des céréales, vous pouvez vous autoriser 40 g par jour, soit 3 à 4 cuillères à soupe, de flocons d’avoine ou issus d’autres céréales ou encore de mélanges 5 céréales. Les céréales croustillantes de type pétales de maïs soufflé sont à éviter.

Quoi qu’il en soit, vous enrichirez votre petit déjeuner avec le fruit et le laitage d’une des collations quotidiennes si vous avez vraiment faim. D’autant plus que consommer ses céréales avec du lait ou du yaourt et un fruit coupé en petits morceaux est beaucoup plus savoureux, et cela en ralentit l’assimilation.

Le bonus fromage.

Vous aimez le fromage et ne concevez pas un repas sans en prendre une portion ? Accordez-vous six fois par semaine 30 g de fromage à 45 % de matières grasses accompagnés de 30 g de pain complet ou de baguette tradition. Plus rarement, vous pouvez vous laisser tenter par les fromages à pâtes dures ou persillées comme le parmesan, l’emmental, le Beaufort, le Comté, le Roquefort, le fromage de chèvre sec, etc…

Le bonus pâtisserie.

Il vous est impensable de clore un repas avec un simple fruit ? Les desserts sucrés ont toute leur place dans le régime Fricker. Vous pouvez alors savourer une pâtisserie un jour sur deux à l’occasion du déjeuner ou du dîner. Succombez de préférence pour un éclair au chocolat ou au café, une part de clafoutis, de crumble ou de tarte aux fruits sans dépasser 150 g à 200 g, ou 2 boules de sorbet.

Le bonus plat riche.

Les plats riches sont votre péché mignon ? Ne vous privez pas et concoctez-vous une ou deux fois par semaine soit :

  • une assiette de frites ;
  • un poisson frit ou pané ;
  • une viande frite ou panée ;
  • un légume frit ou pané ;
  • un plat en sauce ou traditionnel tel que la choucroute, le cassoulet, la blanquette de veau, le bœuf bourguignon, la daube provençale ;
  • une belle part de tarte salée ;
  • un friand ;
  • une pizza ;
  • un cake salé ;
  • de la charcuterie.

Vous veillerez à accompagner systématiquement votre plat de légumes crus ou cuits. Bien évidemment, il ne faudra pas vous resservir et vous ne mangerez ni pain, ni fromage en accompagnement.

Une deuxième phase pour mincir tout en gourmandise
3.5 (70%) 2 votes

Les commentaires sont clos.