Présentation du régime Slim Data

régime DataLes régimes classiques ont le don de décourager. Le premier jour, on se met à la diète, on ressent de terribles fringales passé 11 heures, on craque à 17 heures et on se jette sur la nourriture à 21 heures. Le deuxième jour, on culpabilise et on reprend le régime en se jurant de ne plus dévaliser le réfrigérateur ou le placard.

Un véritable cercle vicieux s’installe, laissant apparaître le tant redouté phénomène du yoyo. Or, vous n’êtes en rien coupable ni responsable. Votre cerveau, malmené par des années d’anarchie alimentaire, est le seul et unique fautif. Le docteur Yann Rougier vient à votre secours avec sa méthode slim data.

Ce programme minceur vient véritablement révolutionner l’univers des régimes en se fondant pour la première fois sur un index mesurant la force de stockage des aliments. Vous pouvez tirer un trait définitif sur les sensations de faim et retrouver le sourire en observant vos kilos s’envoler sans plus jamais refaire surface.

Un régime pour résoudre le surpoids causé par l’alimentation contemporaine

Une alimentation moderne incompatible avec l’organisme

La méthode de slim data n’est pas une invention marketing ou le dernier régime en date. Il s’agit de la synthèse d’années de recherches pluridisciplinaires menées en collaboration en France, aux Etats-Unis et au Japon inspirés de régimes équilibres. Le régime slim data a été conçu par le docteur Yann Rougier, neurobiologiste spécialiste en nutrition.

Fort de 25 années d’expériences professionnelles, le médecin est parti du constat que nos habitudes alimentaires ont plus changé ces 50 dernières années qu’elles ne l’ont été au cours des 50 derniers siècles par l’utilisation excessive d’additifs alimentaires, le raffinage de la nourriture, le surplus de matières grasses, de sel, de sucre, de colorants, de conservateurs réduisant la qualité des aliments, l’incitation à manger des quantités pantagruéliques sans prendre le temps de déguster et d’apprécier le moment passé à table.

Cette évolution bien trop rapide, selon lui, serait à l’origine d’un dérèglement progressif de notre système digestif et par conséquent, d’un grand bouleversement au niveau des mécanismes de la satiété et de la dépense énergétique. Pour les spécialistes, personne ne serait donc responsable de son surpoids. Le corps humain n’a eu en effet ni le temps, ni la force de s’adapter à la transformation trop rapide de l’alimentation moderne.

C’est ce qui fait que le pancréas est amené à sécréter trop d’insuline, autrement dit l’hormone de stockage des glucides et des graisses, que les tissus graisseux stockent beaucoup plus qu’avant, mais aussi que le centre de satiété situé dans le cerveau réclame une surabondance de nourriture dont il n’a absolument pas besoin. Ces excès sont aussi appelés fausses faims. Les conséquences ne se font pas attendre. On s’arrondit, et notre centre de la satiété se déconnecte.

On se nourrit au-delà de notre faim, et quelques minutes après on se demande pourquoi on a tant mangé. Tout cela parce que ces perturbations neuro digestives déséquilibrent nos neurotransmetteurs que sont la dopamine et la sérotonine, censés nous signaler faim et satiété. Ainsi, il faudra trente à quarante minutes après le début d’un repas pour que le centre de la satiété se reconnecte, le temps de reprendre deux ou trois fois des lasagnes…

Toujours selon le docteur Yann Rougier, nous possédons tous une mémoire minceur qu’il est possible de réveiller par le régime slim data. C’est ainsi que suivre ce programme amaigrissant pourrait permettre une perte de poids de 1 kilo par semaine.

La perte de la mémoire minceur

L’alimentation contemporaine a étouffé la mémoire minceur de diverses manières :

  • avec la multiplication de modes de cuissons agressifs ;
  • avec des produits trop raffinés, des plats industriels trop transformés, avec trop de sel, de sucre, de mauvaises graisses, autant de produits conçus de manière à émoustiller notre cerveau et à créer une envie de consommer toujours plus ;
  • par une hyperphagie commune loin des signaux de faim et de satiété. Entre besoins réels et satiété déréglée, notre cerveau ne sait plus où il en est et réclame toujours plus de nourriture.

A la fois une appellation scientifique imaginée par son auteur qui signifie Slimness with the Lowest Index of Metabolism, c’est-à-dire maigrir grâce à l’utilisation de l’index métabolique le plus faible, et un jeu de mot avec l’autre traduction française du mot, à savoir mince, le régime slim data intervient pour rééquilibrer le centre de satiété. L’objectif est réellement d’apprendre à remanger par besoin physiologique.

Présentation du régime Slim Data
5 (100%) 1 vote

Les commentaires sont clos.