Les aliments recommandés dans le régime paléo

Les aliments recommandés dans le régime paléoBien avant la sédentarité qui a incité nos ancêtres à cultiver la terre et élever du bétail, l’homme se nourrissait de ce qu’il chassait ou ramassait, sans pouvoir recourir aux méthodes encore inconnues de la fermentation, comme la transformation du lait en fromage ou des céréales en pain et pâtes, ni même d’une cuisson suffisamment longue pour rendre les aliments digestes. Ce régime très en vogue recommande alors de consommer :

Les fruits de saison.

Tous les fruits frais de saison peuvent se déguster au moment du dessert ou en guise d’encas. Peu sucrés et concentrés en antioxydants, les petits fruits rouges, fraises, framboises, mûres, myrtilles, sont à privilégier.

Les légumes de saison.

Les légumes frais viennent agrémenter votre assiette à chaque repas. N’hésitez pas à en préparer une belle quantité pour être rassasié. Manger des légumes variés et de couleurs différentes permet d’optimiser les apports en micronutriments.

Les noix et graines.

Amandes, noisettes, noix de Grenoble, pignons de pin, pistaches, noix de cajou, noix de macadamia, graines de lin, graines de courge, graines de tournesol, etc… s’invitent à table dans les salades ou dans la journée en guise de collations. Les oléagineux fournissent de bonnes graisses insaturées, des protéines, des fibres, divers minéraux et vitamines. Préférez les noix et les graines non salées.

Les viandes maigres.

Les viandes maigres sont sources d’excellentes protéines. A défaut du gibier sauvage d’antan, il faut préférer les viandes peu grasses telles que les volailles sans la peau, le steak, le filet mignon de porc, l’escalope de veau. Privilégiez les viandes maigres de qualité, provenant de bêtes élevées au foin et non pas aux céréales ni au soja. Les viandes biologiques ou sauvages disposent des mêmes qualités que l’on trouvait à l’époque paléolithique.

Les poissons.

Thon, saumon, truite, maquereau, sardine, hareng, limande, daurade, cabillaud, lieu, bar, tous les poissons sont riches en oméga 3, des acides gras polyinsaturés protecteurs du cœur et à effet anti-inflammatoire. Le régime paléo recommande d’en manger deux fois par semaine. Faites de même avec les fruits de mer, tout aussi bénéfiques à la santé.

Les œufs.

Les œufs apportent aussi de très bonnes protéines. Leur apport en cholestérol n’a que relativement peu d’impact sur le taux de cholestérol sanguin. Le docteur Chevallier en recommande 3 à 5 par semaine, de préférence en recourant aux œufs de poules élevées en plein air.

Les huiles d’olive, de noix et de colza.

Nos ancêtres préhistoriques ne cuisinaient pas. Toutefois, pour assaisonner ou cuire les aliments à la mode paléo, les huiles végétales, surtout celles d’olive, de noix et de colza, présentent l’intérêt de fournir des omégas 3 ou 9 bénéfiques pour la santé et que le corps ne sait pas fabriquer.

Les aliments plaisir.

Parmi les aliments plaisir, le régime paléo autorise de petites quantités de vin, soit 1 à 2 verres maximum par jour, ainsi que du chocolat noir à plus de 70 % de cacao peu sucré.

Les proportions et le nombre de repas sont entièrement libres. Il est conseillé de manger dès que vous ressentez la faim et jusqu’à ce que vous soyez rassasié. Idéalement, il faudrait s’orienter vers des aliments biologiques dépourvus de pesticides, dont certains sont des perturbateurs endocriniens qui contribuent probablement à l’obésité.

 

Les aliments recommandés dans le régime paléo
5 (100%) 1 vote

Les commentaires sont clos.