Les aliments déconseillés dans le régime paléo

Les aliments déconseillés dans le régime paléoUne règle simple pour savoir si un aliment rentre dans le cadre de la diète paléolithique, c’est de savoir si vous pouvez le manger cru. Si ce n’est pas le cas évitez-le ! Par conséquent, vous devez vous interdire de consommer :

Les céréales.

L’avoine, le maïs, l’orge, le riz, le seigle, l’épeautre, le quinoa, le sarrasin, le blé et ses dérivés du type pain, pâtes, semoule, doivent être exclus de vos repas si vous voulez perdre rapidement du poids. Selon les spécialistes de l’alimentation paléolithique, l’être humain n’est pas génétiquement programmé pour consommer des céréales, qu’elles soient complètes ou raffinées.

Très concentrés en glucides, ces aliments induiraient une trop forte augmentation de la glycémie, autrement dit du taux de sucre dans le sang, ce qui induit par conséquent une production excessive d’insuline. Or, l’excès d’insuline favorise la prise de poids, voire le développement du diabète ou des maladies cardiaques. Le docteur Laurent Chevallier recommande de se limiter à 80 g, et au grand maximum à 120 g de pain complet par jour, soit 3 à 5 tranches fines.

Les légumes secs.

Lentilles, fèves, haricots blancs, haricots rouges, flageolets, pois cassés, pois chiches, soja, petits pois sont beaucoup trop riches en glucides. Ils fournissent 60 % d’amidon contre seulement 20 % de protéines. Tous les légumes riches en amidon comme la pomme de terre, le manioc, l’igname, etc… répondent au même principe.

Les aliments et les boissons sucrés.

Biscuits, confitures, pâtisseries, bonbons, sodas n’existaient pas au temps du Paléolithique. Et puis ces friandises sont encore plus néfastes pour le corps que les céréales. Non seulement ils élèvent trop la glycémie et le taux d’insuline, mais en plus ils sont totalement dépourvus de micronutriments. Vous trouverez le sucre tout simplement dans les fruits.

Les produits laitiers.

Les hommes préhistoriques étaient encore bien loin de connaître les laitages. Pour autant, leur squelette était en pleine forme. La solidité osseuse de nos ancêtres est attribuée à l’apport de calcium des fruits et des légumes, à l’effet alcalinisant d’une alimentation riche en végétaux, contrairement à l’alimentation occidentale d’aujourd’hui qui est plutôt acidifiante, favorisant alors l’ostéoporose. Par ailleurs, nos ancêtres faisaient quotidiennement le plein de vitamine D puisqu’ils passaient la plupart de leur temps à l’air libre.

Les aliments industriels et en conserve.

Qu’il s’agisse des plats cuisinés, des charcuteries, des gâteaux, des viennoiseries ou des céréales du petit déjeuner, les produits transformés sont beaucoup trop riches en sucres, en graisses de mauvaise qualité ou en sel, à l’origine du surpoids ou des maladies métaboliques.

Ces aliments non naturels peuvent également contenir divers additifs, colorants, conservateurs, dont l’innocuité pour la santé est parfois remise en cause. Le régime paléo préconise une suppression des aliments industriels, considérés comme de véritables poisons, en faveur des produits frais.

Les aliments déconseillés dans le régime paléo
5 (100%) 1 vote

Les commentaires sont clos.