Les mécanismes d’action du régime acide-base

Les mécanismes d’action du régime acide-baseL’organisme est capable de neutraliser un excès d’acidité via la respiration en éliminant le gaz carbonique, et la fonction rénale en éliminant les sels d’ammonium dans les urines. Mais une trop grande consommation d’aliments acidifiants tels que viandes, fromages, sucres, féculents, café, alcool, combinée à une trop faible ingestion d’aliments alcalifiants ou basiques comme les fruits, les légumes, les fruits à coque et les graines, peut générer de l’acidose chronique de faible niveau.

Les mécanismes de régulation habituels peuvent être débordés et une alimentation déséquilibrée peut entraîner divers troubles de santé comme l’ostéoporose, l’arthrose, l’hypertension, la perte de tissu musculaire et des perturbations du sommeil. Pour neutraliser cet excès d’acide, l’organisme se trouve contraint de puiser dans ses propres réserves de minéraux alcalins. Le tissu osseux représente la plus grande réserve alcaline de l’organisme, mais on en trouve aussi dans les dents.

L’acidose peut également entraîner beaucoup de fatigue, car un environnement acide entrave la production d’énergie des cellules du corps. L’acidose diminue également les réserves d’oxygène disponible pour le fonctionnement des cellules, ce qui nuit à leur régénération et cause l’affaiblissement du système immunitaire. Aussi, l’acidose crée un sol fertile pour l’inflammation, ce qui pourrait mener à de nombreux problèmes de santé comme l’arthrite, la colite, l’eczéma, et bien d’autres encore.

L’acidose chronique de faible niveau est très différente de l’acidose métabolique aigüe qui est un trouble grave lié à une baisse du pH dans le sang à moins de 7,4. Elle est provoquée principalement par la difficulté, chez un individu, d’éliminer l’excès d’acides par les reins. Un diabète de type 2 non contrôlé, un jeûne, une forte diarrhée ou une intoxication à l’aspirine peuvent aussi être en cause. L’acidose métabolique aigüe est médicalement reconnue, contrairement à l’acidose chronique de faible niveau causée par une nourriture acidifiante. Pour le moment, l’alimentation comme cause d’acidose chronique trouve l’appui scientifique au seul niveau de la prévention de l’ostéoporose.

Des études tendent à démontrer qu’une alimentation riche en potassium, ainsi qu’en fruits et légumes, joue un rôle certain, bien que modeste, dans la prévention de l’ostéoporose. Une étude clinique a aussi établi un lien positif entre de faibles quantités d’acides dans la diète et l’intégrité du squelette.

En outre, des chercheurs ont observé que l’acidose chronique de faible niveau induite par l’alimentation illustre parfaitement la disparité entre les besoins nutritionnels inscrits dans notre patrimoine génétique et les habitudes alimentaires induites par notre société de surconsommation. Il semble que le fait d’avoir remplacé les végétaux que consommaient nos ancêtres avant l’agriculture tels que baies, feuillages, racines diverses, par des céréales raffinées et autres aliments transformés soit en cause dans l’apparition de l’acidose.

Notre alimentation s’est largement enrichie de denrées d’origine animale, surtout depuis les années 1950. Par conséquent, nous délaissons trop souvent les fruits et les légumes au profit des protéines et ce, bien plus que nécessaire. Une autre étude a conclu que le régime alimentaire contemporain produit une acidose métabolique chronique de faible niveau chez des adultes jusqu’alors en excellente santé.

Les mécanismes d’action du régime acide-base
5 (100%) 1 vote

Les commentaires sont clos.