Les points faibles du régime Razzoni

Un régime hypocalorique restrictif en termes de glucides

L’attribution des points et les techniques de comptage sont non fondées, ce qui remet en cause la crédibilité de ce type d’alimentation. La variété qu’offre le régime Razzoli n’est qu’apparente car s’il vous est difficile de vous passer du goût sucré, le programme amincissant va vous paraître bien plus complexe qu’il n’y paraît. La diète faible en calories semble alors efficace au départ, mais le risque est grand d’abandonner rapidement.

Pire encore, vous vous exposez au danger de développer un comportement compulsif vis à vis de la nourriture diabolisée par cette approche. A force de compter les points, se nourrir devient antinaturel. Dans ces conditions, l’effet yoyo est quasiment incontournable.

Un apport limité en végétaux

La liste des aliments comporte très peu de fruits et tous sont affectés d’un grand nombre de points, vous obligeant à en réduire la consommation. Il en est de même pour la plupart des légumes. Par conséquent, vous manquez indéniablement de fibres, de sels minéraux et de vitamines.

Des habitudes difficiles à changer

Le régime Razzoli ne permet pas de changer radicalement ses habitudes alimentaires. En effet, seulement le quantitatif compte, tandis que l’aspect qualitatif des aliments est purement et simplement laissé de côté.

Dans un tel contexte, il est difficile de comprendre les raisons pour lesquelles le docteur Guido Razzoli vous incite à consommer des aliments riches en lipides au détriment de ceux comportant un taux élevé de glucides.

Un système de points fantaisiste

Le barème de points comporte bien des contradictions totalement incompréhensibles. En effet, les lipides se voient attribuer très peu de points. Ainsi, un verre d’huile ne se voit attribuer aucun point et 115 g de frites ne valent qu’un seul point, alors que 200 g de pommes de terre bouillies seulement 20 points. De la même façon, la consommation de charcuterie peut se faire sans limite alors qu’une simple pomme représente le tiers des points d’une journée.

Et pour quelle raison le nutritionniste accorde 7 points à un yaourt alors que 50 g de camembert reçoivent seulement 2 points ? Le mystère demeure et de ce point de vue, le régime ne semble pas bon pour le système cardiovasculaire si vous ne faites pas attention à la quantité de corps gras ingéré, et surtout à leur qualité.

Une trop grande liberté

Bien que le système de points semble simple et pratique par de nombreux aspects, il laisse toutefois une énorme liberté dans l’absorption de lipides, engendrant de gros risques de déséquilibre alimentaire. Le médecin omet aussi d’insister sur les bienfaits des graisses polyinsaturées.

En suivant le régime Razzoli, vous ne savez donc pas qu’il est préférable de limiter les apports en gras saturé. Par conséquent, ce programme minceur peut augmenter les risques d’artériosclérose en raison d’un emploi exagéré de graisses saturées, sauf si vous veillez à respecter, en plus des points, une alimentation strictement hypocalorique. Donc, ne vous jetez pas tous les jours sur le plateau de charcuteries accompagnées d’un petit verre de vin sous prétexte qu’ils n’apportent pas de point !

Les points faibles du régime Razzoni
5 (100%) 1 vote

Les commentaires sont clos.