Les phases du régime Gordon

La première phase hydrique du régime Gordon

Tout d’abord, le régime Gordon intègre un jeûne de deux jours. En effet, une diète radicale favorise une tension soudaine de l’organisme, laquelle entraîne une inversion de processus métaboliques et une amorce de désinflitration naturelle des graisses stockées dans le corps.

Vous devez seulement vous contenter de boire de l’eau, du café, du thé, des infusions, des tisanes et des boissons sans alcool et sans sucre. Pour les boissons non alcoolisées, vous pouvez par exemple recourir aux sirops sans sucre, à l’antésite, à l’aspartame ou autre édulcorant de synthèse, au jus de citron fraîchement pressé, etc…

Ces substances ajoutées n’ont aucun effet sur le résultat du régime. En plus d’aider à éliminer la masse graisseuse particulièrement disgracieuse, cette consommation riche en boissons contribuera au rejet des toxines par les voies naturelles.

La deuxième phase hypocalorique du régime Gordon

Après ces 48 heures de privation volontaire des aliments consistants, vous devez suivre un régime très hypocalorique pendant une semaine. Les menus sont établis à partir de calculs minutieux à raison de :

  • – 100 g de protéines dans la journée, qui procurent 400 calories ;
  • – 80 g de lipides dans la journée, de préférence d’origine végétale, qui correspondent à 720 calories ;
  • – 50 g de glucides dans la journée, qui fournissent 300 calories.

L’alimentation est considérablement réduite, vous veillerez impérativement à ne pas ingérer plus de 1 420 calories par jour. Ce régime hypocalorique doit être réparti sur six repas journaliers. Le premier repas est pris dès le réveil, c’est-à-dire très tôt le matin.

Dans la journée, vous prendrez trois repas composés d’une collation en milieu de matinée, du déjeuner et du goûter dans l’après-midi. Le dernier repas intervient juste avant le coucher, précédé du dîner. Cette fréquence est nécessaire pour ne pas fatiguer l’organisme pendant tout le temps du régime.

Les phases du régime Gordon
5 (100%) 1 vote

Les commentaires sont clos.